CETA : vers un compromis intra-Belges ?

Depuis Mosset – 27/10/2016 – Raoul-Marc Jennar –
A supposer qu’un accord intervienne entre Belges – ceux-ci ont un sens aigu des compromis gagnant-gagnant, hors desquels il y a longtemps qu’il n’y aurait plus de Belgique – il faudrait encore que les 27 autres États de l’UE acceptent ce compromis. Et qu’ils décident d’ordonner à la Commission (qui sera réticente à se dédire) de le négocier avec le Canada. Et que les Canadiens l’acceptent.
village-gaulois-300x286Aussi longtemps que les Wallons ne bougeront pas sur le mécanisme d’arbitrage et le mécanisme de régulation (qu’on retrouve dans le TTIP-Tafta), il me semble impossible d’atteindre un accord. Ces deux mécanismes sont ceux qui font qu’on n’est plus dans le libre-échange, mais dans le démantèlement des États au profit des multinationales et des pouvoirs technocratiques. Ce qui est l’objectif recherché par ce type d’accords qui veulent dépasser les accords de l’OMC*. L’enjeu de ce qui est en cours est d’une importance majeure pour l’avenir. Il ne faut pas être grand clerc pour imaginer les pressions colossales qui doivent être exercées sur le Gouvernement wallon et sur les parlementaires wallons pour qu’ils renoncent. Menaces et promesses doivent alterner et augmenter en intensité.
Ce que tente la Wallonie, c’est rien moins que mettre fin à une évolution commencée en 1994 avec les accords de l’OMC, avec l’ALENA, avec le TTIP-Tafta, avec le CETA, avec le TISA, avec les APE*, dont l’objectif final est l’effacement des États devant le monde des affaires et de la finance, aux États n’étant laissé que les fonctions sécuritaires.
3409501236
* OMC = Organisation Mondiale du Commerce, créée en 1994 par les Accords de Marrakech : c’est l’instrument de la mondialisation néo-libérale : au nom d’une prétendue régulation du commerce mondial, on dérégule le pouvoir des Etats au profit des multinationales
ALENA : Accord de libre échange de l’Amérique du Nord (Canada, USA, Mexique); après 20 ans d’application, ses effets sont désastreux comme ce fut démontré avec brio par Bernie Sanders pendant les primaires démocrates aux USA
TTIP (appelé Tafta en France) : projet en négociation de traité de partenariat trans-Atlantique (il a un jumeau trans-Pacifique) dont l’objectif est de faire de la zone Amérique-UE un marché unique
CETA : négociation terminée d’un accord identique à ce que prévoit le TTIP, mais avec le Canada (où se trouvent 40.000 firmes US)
TISA : accord sur le commerce des services (en négociation entre 50 pays dont ceux de l’UE dans le plus grand secret à Genève) : il s’agit d’aller plus loin que l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS) afin de parvenir à une privatisation totale et irréversible de toutes les activités de service (santé, éducation, culture,…)
APE : accords de partenariat économique entre l’UE et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, divisés arbitrairement par l’UE en groupes distincts et soumis à la volonté de l’UE de donner les pleins pouvoirs aux entreprises européennes dans ces pays.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Consumérisme, Europe, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.