Donner, c’est donner, mais c’est aussi aimer recevoir

Le Temps Newletter  29.10.2016
Dans son édition du jour, «Le Temps» s’intéresse à la notion d’altruisme.
Les chiffres le montrent: la culture du don, principalement aux œuvres d’entraide, ne cesse de se développer. Mais ces beaux gestes ne sont pas forcément tous désintéressés. Comme le remarquent certains anthropologues, le fait de donner implique en effet le désir d’une contrepartie: création d’une relation sociale (ce que les marques, qui se sont mises à la bienfaisance, ont bien compris) ou, au moins, simple reconnaissance.
— Philippe Simon

ademaincoeur-lumiere-soleil

Faire le bien pour se sentir mieux
Selon les dernières études, l’altruisme ferait vivre plus vieux, rendrait plus heureux et même plus désirable. Grâce à des nouvelles plateformes, on peut même le rendre plus efficace. L’altruisme consiste-t-il toujours à penser aux autres … ou d’abord à soi?

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Social, Solidarité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.