Duel de gangs chez les républicains –

Hara Kiri – octobre 2016 –
Alors que le premier tour de la primaire des Républicains approche à grands pas, le président du parti aiguise ses armes tout en surveillant ses arrières. Accompagné d’une armée d’autres représentants à l’investiture, l’ancien  maire de Neuilly doit faire face à une adversité jusqu’ici inédite.
Dans le coin opposé se tient Alain Juppé. De retour après une sérieuse traversée du désert, le Bordelais jouit d’une image plus sereine et posée que son opposant. Un bel avantage pour quelqu’un qui se pose comme une alternative crédible. Surtout que côté Sarkozy, les casseroles s’accumulent à une allure inquiétante. Bygmalion, emplois fictifs, fausses factures… rien qu’avec les histoires de Buisson il y aurait de quoi alimenter toute une saison des Feux de l’amour. Et ça, Juppé le sait bien. Il s’en amuse d’ailleurs et prépare sans doute quelques petites estocades dont il a le secret. On ne survit pas à Chirac, Pasqua, Séguin et Léotard sans en connaître un rayon sur les intrigues et les petits coups vicelards en politique.
La grande illusion
4986797_6_6033_les-candidats-declares-a-la-primaire-de-la_ba8b3f3f6270baad27863d838c08d707Les douze prétendants sur la ligne de départ en août 2016
C’est chaud bouillant dans la maison républicaine. Non… pas celle de la République, de ses valeurs et de son histoire, mais celle des Républicains. Lorsqu’il a fallu tirer la chasse sur les affaires scabreuses de Sarkozy, Copé, Balkany et des autres, les penseurs (ils ne sont plus très nombreux) de l’UMP ont eu une idée : changer de nom. D’Union pour un Mouvement Populaire, la droite est devenue Républicaine. Ça claque et ça sonne comme un slogan digne de Washington. Seul petit problème, le fond ne cadre pas avec la forme. Et en lisant quelques lignes de programme, on se rend vite compte qu’on a tenté de nous refiler une Lada en vrac à la place de la berline promise. L’arnaque du siècle, en somme.
104534157_oMais pas seulement. Au-delà du titre et des arguments, le parti poursuit le leurre jusque dans le choix des candidats. Imaginez un peu… Sarkozy, Juppé, Guaino, Copé,… Le tout rassemblé pour incarner un nouvel espoir en France ? D’ici avril 2017, les dés seront jetés chez les Républicains. Nous saurons avant cette échéance, qui représentera la droite (de moins en moins) républicaine. Et tous s’accordent à dire que si Sarkozy est éjecté par le maire de Bordeaux, les magistrats ne le louperont pas au tournant. La pression s’accentue donc sur ses frêles épaules et ne tardera pas à le faire craquer.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.