En Vrac – International : Afrique, Poutine, Delhi

Le Monde 08/11/2016
Après le Brexit, l’Afrexit. « Depuis le Brexit, certains régimes africains sont clairement entrés dans le paradigme du « leave », observe dans une tribune Cécile Kyenge, députée européenne et ancienne ministre de l’intégration italienne. Tour à tour, le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie ont ainsi fait le choix de quitter la Cour pénale internationale. En claquant la porte de l’UE, les Britanniques ont offert « une occasion en or » pour de nombreux chefs d’Etat du continent, « remontés contre l’eurocentrisme atavique, mais aussi désireux de gouverner de manière totalitaire », interpelle-t-elle. Jeune Afrique
Poutine, le Che Guevara de la droite antisystème. Afficher haut et fort ses liens d’amitié avec le Kremlin a aujourd’hui la même portée que fut jadis le fait d’afficher un tee-shirt à l’effigie de Che Guevara pour les sympathisants de gauche, observe Peter Pomerantsev dans un éditorial de Politico. Dans le camp pro-Moscou, on trouve des partis anti-immigration néerlandais et français, les Brexiters au Royaume-Uni ou encore Donald Trump aux Etats-Unis. Les critiquer pour cela revient finalement à leur rendre service.
En Inde, pas de feu sans fumée. Les habitants et les visiteurs de Delhi (dans le nord de l’Inde) ont du mal à faire face à l’épais nuage de pollution qui recouvre depuis plusieurs jours la capitale, incitant les autorités à déclarer une « situation d’urgence » dans la ville. Elles expriment leur inquiétude sur les réseaux sociaux, utilisant les mots-clés #DelhiSmog et #DelhiChokes. L’épisode de pollution qui a débuté lors des célébrations de la grande fête hindoue de Diwali le week-end dernier a été accentué par des feux allumés dans les champs environnants. The Guardian

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans En Vrac, International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.