Loir-et-Cher – Pontlevoy : l’abbaye vendue aux enchères

La Nouvelle République 09/11/2016

pontlevoy-4aa07

Le créancier HSBC a demandé la saisie du bien et imposé une mise en vente judiciaire aux enchères. L’ancien propriétaire exprime son inquiétude.

MILLENAIRE PONTLEVOY

L’abbaye bénédictine fondée au XIIe siècle cherche propriétaire. – (Photo archives NR)
charles-antoine-de-vibraye-owner-of-cheverny_-photo-clabalmeL’abbaye de Pontlevoy s’apprête à tourner sa page américaine entamée en 2001 lorsque Murray Wikol, investisseur fortuné du Michigan et expert en négociation immobilière, avait succombé aux charmes du monument bénédictin mis en vente par le marquis Charles-Antoine de Vibraye.

pontlevoy

A l’époque, le nouveau propriétaire voyait grand avec la création d’un centre d’études international et d’un campus dénommé « theabbey.us » où plus de 200 étudiants de l’université du Sud-Mississippi, venus de tous les Etats-Unis, devaient effectuer chaque année une partie de leur cursus. Le projet avait reçu le plein soutien du conseil départemental de Loir-et-Cher, la signature de l’acte notarié se déroulant même dans ses murs.
Mise à prix à 2 M€
Ouvert en 2002, le centre d’études a accueilli de nombreuses promotions d’étudiants durant de longues années. Mais celui qui dirige aujourd’hui Provisions, société d’investissement dans la pierre basée à Troy (Michigan) et gérant de la SCI Pontlevoy, a probablement eu l’appétit plus gros que le ventre, les liquidités dont il disposait ayant vite été englouties dans les travaux de mises aux normes… « Et rien n’a été fait pour restaurer les lieux » se désole Hubert Armand, premier adjoint de la commune.

pontlevoyabbaye%20002

Au fil des ans, l’abbaye n’a donc cessé de se détériorer. L’étau s’est peu à peu resserré sur la SCI Pontlevoy qui n’a plus été en mesure de respecter ses engagements vis-à-vis de son créancier, la banque HSBC. Une situation qui a poussé l’établissement financier à demander la saisie du bien et sa mise en vente judiciaire aux enchères.
Celle-ci interviendra le 15 décembre au palais de justice de Blois avec une mise à prix de 2 M€ sachant que les enchères pourraient démarrer à 1 M €
untitled-bmppontlevoye
Une procédure qui ne manque pas de troubler l’ancien propriétaire, le marquis Charles-Antoine de Vibraye. « Cette abbaye porte une partie de l’histoire du département. C’est un joyau à préserver. Je suis très inquiet car une vente judiciaire permettra au plus offrant de partir avec. Or l’édifice a besoin d’un véritable porteur de projet. On ne peut pas le laisser dans un état pareil. »
président syndicat proprio foretCharles-Antoine de Vibraye prônerait volontiers pour une préemption (*) tant il doute qu’un investisseur privé ait les reins suffisamment solides pour participer à la renaissance de l’abbaye. « Il y a au minimum pour 10 M€ de travaux à réaliser, ce qui n’est pas à la portée du premier venu. Dans le même temps, c’est un défi formidable à relever. Il me paraît indispensable que le lieu conserve une vocation liée à l’enseignement. »
Non sans nostalgie, il rappelle qu’un magnifique projet avait failli voir le jour à la fin des années 90 à Pontlevoy lorsque Michel Petrucciani, avec le soutien de Jack Lang, avait envisagé de créer une académie de jazz. « Hélas, on a été victime du destin. » Le projet s’était arrêté net en 1999 avec le décès du célèbre pianiste.

untitled-bmppontlevoy-vue-ae

(*) Le conseil départemental indique qu’il n’envisage pas de préempter l’abbaye de Pontlevoy.
Henri Brissot

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.