Indre-et-Loire – Mobilisation générale pour sauver Outiror

La Nouvelle République 11/11/2016 05:46
La société de ventes itinérantes basée à Saint-Cyr a été placée en liquidation judiciaire hier. Désormais, le sort des 240 salariés ne tient plus qu’à un fil.
Il n’y a pas eu de miracle. Comme on pouvait le redouter, le tribunal de commerce d’Orléans a prononcé hier la liquidation judiciaire du groupe Trucks and Stores qui exploite la marque Outiror depuis une dizaine d’années.

UNE 0537T3 BONNE

Les 240 salariés qui dépendent de la société de ventes itinérantes basée à Saint-Cyr-sur-Loire ne se faisaient plus guère d’illusions depuis le retrait du seul et unique repreneur potentiel qui s’était manifesté devant le tribunal, Saint-Etienne Outillage.

bléré André Roor lions

Malgré tout, un (très) maigre espoir demeure pour l’emblématique entreprise de la Touraine créée dans les années 60 par André Roor, truculent roi des camelots devenu capitaine d’industrie à la tête d’une flotte d’une centaine de magasins ambulants. Ces derniers jours, élus et collectivités locales se sont activés pour voler au secours d’Outiror et de ses emplois.
Le tribunal de commerce d’Orléans a sans doute été sensible à cette mobilisation générale. Hier, les juges ont accepté d’accorder cinq jours de sursis supplémentaires pour permettre à l’équipe de management de l’entreprise de formuler sa propre offre de reprise. Les quatre cadres en question le reconnaissent eux-mêmes. « L’espoir est très maigre. Mais il faut y croire. Outiror est une belle marque qui jouit d’une réelle notoriété et qui a encore un avenir, à condition de revoir le modèle économique et de se concentrer sur les canaux de ventes les plus rentables », explique l’un d’entre eux.
Selon ces salariés, le salut de l’entreprise pourrait notamment passer par l’abandon de nombreuses tournées dispendieuses dans des contrées lointaines et le développement du réseau des magasins créé il y a quelques années. Reste à trouver l’investisseur providentiel pour financer l’aventure. C’est là où les élus pourraient avoir un rôle (précieux) d’intermédiaire à jouer.
Pour les salariés d’Outiror, la course contre la montre est désormais engagée. Ils ont jusqu’à mercredi pour déposer leur plan de reprise auprès du tribunal.
Pascal Denis

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Industrie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.