Deux-Sèvres / Environnement – Marais poitevin : la planète des ragondins ?

La Nouvelle République 14/11/2016 05:
Un colloque sur les rongeurs aquatiques envahissants a lieu à Fontenay-le- Comte le 16 novembre. Les ragondins sont une plaie dans le Marais poitevin.

colonie de ragondins

Un seul ragondin consomme (hors produits souillés) 30 euros de végétaux agricoles par an… – (Photo FDGDON44)
Si rien n’est fait pour lutter efficacement contre la multiplication des ragondins, nous allons vers une crise prévisionnelle majeure à l’horizon 2019, car les problèmes environnementaux, mais aussi sanitaires dans des exploitations agricoles, et parfois sur l’homme, sont déjà là !
C’est Marc Pondaven, directeur général ligérien du réseau FREDON-FGDDON (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles), qui parle. Ce réseau national organise à Fontenay-le- Comte (Vendée), le 16 novembre prochain, le 1er colloque national et européen sur les rongeurs aquatiques envahissants (appelés communément RAE), avec des partenaires régionaux et locaux (*).
 » Près de six millions de ragondins en 2019 !  »
untitled-bmprat-musqueIl faut dire que le Marais poitevin est concerné au premier plan, comme un peu partout où des zones humides sont le terrain de jeu du rat musqué et du ragondin, ces rongeurs d’Amérique latine élevés aussi en France pour la fourrure jusqu’au début du XXe siècle.
Seulement voilà, si la récession économique des années 1930 a rejeté le ragondin dans la nature, on s’aperçoit seulement depuis quelques années que sa multiplication galopante est devenue une menace pour la biodiversité, le milieu agricole, et l’homme avec la transmission de maladies parfois graves (lire par ailleurs).
ragondins
« Le colloque va justement aborder, avec d’éminents spécialistes, les enjeux qui ont conduit aux actions de lutte menées depuis plusieurs dizaines d’années, notamment dans le Marais poitevin, tant sur le plan économique que pour la santé publique, mais aussi le scénario catastrophe qui nous guette si les collectivités locales ne renforçaient pas la lutte, faute de financement, dès à présent », reprend Marc Pondaven.
« Rien qu’en Pays de la Loire, nous avons capturé près de deux millions de RAE de 2005 à 2014. Le problème est la nouvelle loi NOTRe, qui a en charge la nouvelle organisation territoriale, mais a désengagé financièrement les conseils départementaux, sans que le transfert des compétences n’ait été pensé. Si les élus et les collectivités ne prennent pas la mesure du danger, et ne mettent pas un plan financier en place, les 277.965 RAE capturés en 2015 en Pays de la Loire ne le seraient pas en 2017, et généreraient près de six millions de ragondins en 2019 ! ».

ragondins2219850_283_12124948_1000x500

647.500 euros sont en jeu et nécessaires, en 2017, pour remédier dans le Marais poitevin aux dégâts sur berges, sur les cultures, la mortalité bovine, et le nombre de cas humains de leptospirose. Un enjeu majeur.
(*) Programme complet et inscription : http://www.colloque-rae.fr
Dominique Michonneau
Deux-Sèvres

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Economie, Europe, Nature, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.