Tokyo et New Delhi renforcent leur partenariat stratégique

Le Monde 14/11/2016
 Onze ans après la mise en place de la coopération nucléaire civile avec les Etats-Unis, l’Inde a franchi un pas supplémentaire vendredi. En visite à Tokyo, le premier ministre, Narendra Modi, a signé un accord similaire avec le Japon. Le texte autorise la vente de centrales nucléaires japonaises à l’Inde. La Libre Belgique

402213_3_6693_le-premier-ministre-japonais-shinzo-abe-et-son-h_61e8d711ed320550829707c3bf1d3e8e

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, et son homologue indien, Narendra Modi, lors d’une conférence de presse, le 11 novembre 2016. FRANCK ROBICHON / AFP
Grâce à ce partenariat, l’Inde pourra importer du combustible, des équipements et bénéficier de transferts de technologie, uniquement à des fins pacifiques. Si l’Inde devait réaliser un essai nucléaire, le partenariat deviendrait caduc. Ce texte devra encore être ratifié par le Parlement nippon.
C’est la première fois que le Japon, seul pays à avoir subi les conséquences d’une attaque atomique, conclut un accord de ce genre avec un pays qui n’est pas signataire du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Le traité interdit à tout pays autre que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU de développer et posséder l’arme nucléaire. BBC
Par la même occasion, le Japon a finalisé sa première plus importante vente d’armes depuis la levée de l’interdiction sur les exportations militaires il y a deux ans. L’Inde devrait ainsi acheter douze hydravions US-2 japonais, pour un montant de près de 1,6 milliard de dollars (1,48 milliard d’euros). Time
Les partisans de l’accord avancent l’argument que celui-ci met Tokyo et New Delhi en situation de « gagnant-gagnant ». L’Inde sera en mesure de pourvoir son économie en pleine croissance en énergie ne générant pas d’émissions carbone. Tandis que le Japon s’ouvre de nouvelles occasions d’affaires pour son secteur nucléaire, en déprime depuis l’accident nucléaire de Fukushima, en mars 2011. Deutsche Welle
Pour ses détracteurs, l’accord présente des menaces pour la sécurité et la paix régionales et un risque accru de prolifération nucléaire. Al Jazira
« Le voyage prolongé de M. Modi, la troisième visite bilatérale en autant d’années, symbolise le rapprochement de deux des plus grandes démocraties d’Asie, à mesure que les partenaires traditionnels en Europe et aux Etats-Unis deviennent moins influents et moins fiables », relève le Financial Times.
Pour les analystes, l’élection américaine pourrait accélérer la coopération de sécurité entre les puissances régionales comme l’Inde, le Japon et le Vietnam. The Wall Street Journal

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Coopération, Energie, International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.