Etats-Unis – Abe-Trump : première rencontre pour établir la confiance

Le Monde 18/11/2016
Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a été reçu jeudi soir à New York à la Trump Tower, le QG du président américain élu Donald Trump, à New York.
Les discussions « franches » se sont tenues dans une « atmosphère chaleureuse », a déclaré M. Abe à l’issue de l’entretien de quatre-vingt-dix minutes, sans pour autant dévoiler la teneur de la conversation en raison de son caractère non officiel. BBC

405677_3_0c91_le-premier-ministre-japonais-shinzo-abe-serrant_30ed44dcf1b543918332dd7964c28ba7

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, serrant la main de Donald Trump, président élu des Etats-Unis, lors de leur première rencontre dans le somptueux appartement new-yorkais du milliardaire, le 17 novembre. STR / AFP
 « J’ai la conviction que Donald Trump est un dirigeant de grande confiance », a-t-il renchéri. Il s’agissait pour le milliardaire de sa première rencontre en tant que président élu avec un dirigeant étranger.
Au cœur des préoccupations nippones : l’avenir de l’alliance américano-japonaise. Pendant la campagne électorale, l’homme d’affaires a alimenté l’inquiétude à Tokyo en remettant en cause les alliances militaires américaines dans la région, nouées après la seconde guerre mondiale. M. Trump avait dit envisager le retrait des soldats américains du Japon et de la Corée du Sud à défaut d’une hausse significative de la contribution financière des deux pays. The New York Times
Il avait par ailleurs laissé entendre qu’il pourrait être souhaitable que ces Etats se dotent de l’arme atomique, des propos qu’il nie désormais avoir tenus. En réponse, M. Abe avait réaffirmé son engagement à ne pas développer l’arme atomique. « Toute initiative en ce sens serait confrontée à une opposition publique sévère au Japon, le seul pays à avoir subi l’attaque nucléaire », relève le journal.
Enfin, le partenariat transpacifique (TTP), l’accord de libre-échange signé en février, que M. Trump a critiqué à maintes reprises, était le dernier point d’achoppement à être évoqué. M. Abe a fait des concessions politiquement douloureuses pour conclure cet accord qui devrait relancer la faible croissance économique du Japon et servir de contrepoids à la Chine, la superpuissance de la région.
Ces sujets n’ont pas été approfondis dès cette première rencontre. Mais les deux hommes ont toutes les chances de trouver un terrain d’entente. « Pour ceux qui le connaissent, M. Abe a plus d’aisance à nouer des relations avec des dirigeants qui partagent ses points de vue conservateurs et nationalistes », tel le premier ministre indien Narendra Modi. M.  Trump correspond davantage à ce type de dirigeant que ne l’était le président sortant Barack Obama. Financial Times
Quoi qu’il en soit, le Japon devra encore attendre que Donald Trump prenne ses fonctions avant de mesurer pleinement le sérieux de son engagement dans les alliances de sécurité actuelles, selon un haut responsable du ministère des affaires étrangères japonais. The Guardian

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.