Planète – Le navigateur Yvan Bourgnon veut nettoyer les océans

La Nouvelle République 07/12/2016

dechets-en-mer000008044_5

Le navigateur Yvan Bourgnon ambitionne d’aller collecter en mer les déchets plastique que personne n’ira chercher, à l’aide d’un quadrimaran géant.

le-navigateur-yvan-bourgnon-veut-nettoyer-les-oceans_image_article_large

C’est dans la baie de Quiberon qu’Yvan Bourgnon espère tester en 2017 un prototype de son quadrimaran nettoyeur des mers. – (Photo NR, Olivier Pirot)
De notre envoyé spécial
Entre 1979 et 1982, Yvan et son frère Laurent – aujourd’hui disparu – font le tour du monde avec leurs parents. « J’ai passé la moitié de ma vie sur l’eau » raconte Yvan Bourgnon. « Mes parents m’ont fait goûter à la mer. J’y ai vu la beauté des paysages, des lagons bleus… » Pas un sac plastique en vue.
Trente-trois ans plus tard, il embarque sur un catamaran de six mètres pour la même épopée. Mi-2015, à son retour de son année et demie d’aventure, écœuré par la pollution, il se renseigne sur les initiatives existantes pour nettoyer les océans de leurs déchets plastique. Des gouvernements se sont mobilisés pour couper le robinet de la fabrication des sacs, des barrières côtières existent… mais rien pour aller en pleine mer. « Si ce n’était pas un skipper qui devenait le porte-parole de cette cause, je ne voyais pas qui pouvait le faire. »
Il fonde The Sea Cleaners et part d’une page blanche avec trois associés – Patrick Fabre, Jérôme Vollet et Pierre Guyot – pour créer Manta, un quadrimaran de 60 mètres de long. Un collecteur dépliable à l’arrière, de 72 mètres, permettra de recueillir les plastiques et les stocker à bord pour les ramener. Il embarquera un équipage de six personnes, des scientifiques chargés de cartographier la pollution marine et des mécènes.

anr-02phot_film_video_affiche

Ce projet sur cinq ans, à plus de 15 millions d’euros, a été lancé cet automne avec une première phase de financement participatif jusqu’au 13 décembre. Cet objectif déjà rempli à près de 170 % permettra de réaliser en 2017 un prototype dix fois plus petit de Manta pour continuer le développement et montrer le projet un peu partout sur la planète.

ayvan-bourgnoncop0265-1

Invité à la COP22 de Marrakech, Yvan Bourgnon se réjouit de l’intérêt que suscite son quadrimaran. Même si, en bon capitaine, il reste prudent. Il sait qu’un bateau ne pourra pas tout. Une flotte non plus. Mais on ne laissera pas se dégrader en mer la totalité de ces millions de tonnes de déchets. Sinon, en 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons.

untitled-bmpnr-planete

>> Redécouvrez le navigateur dans « L’invité du samedi » début 2017
Olivier Pirot

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Economie, Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.