Banques et tenue de compte : l’extorsion de frais

Le Canard Enchaîné – 14/12/2016 – O. B.-K. –
En 2017, les banques vont, une fois de plus, taper dans le porte-monnaie de leurs clients. Selon une étude réalisée par le comparateur « meilleure banque » auprès de 54 instituts pour le compte du « Figaro » (7/12), la flambée des tarifs bancaires concerne principalement la tenue de compte. A partir du 1er janvier, ce « service » augmentera en moyenne de 13 %. Les retraits effectués dans les distributeurs d’une autre banque  seront également surfacturés de 4;5 %, tandis que le prix des cartes à débit immédiat grimpera de 3,35 %. Et ce, alors que la hausse des prix de devrait pas dépasser 0,5 %. 
dessin-humour-garantie-depots-2
L’augmentation la plus forte n’émane pas des grands banques commerciales. BNP Paribas, dont la grille tarifaire est déjà très élevée, ne ponctionnera pas davantage ses usagers. En revanche, la Banque postale et les Banques populaires n’y vont pas de main morte ! Ces dernières se justifient par la faiblesse des taux. Au premier semestre 201, le résultat net de la Banque postale est en baisse de 2,6 %, tandis que celui du groupe BCE (Banque populaire et Caisse d’épargne) diminue de 2,4 %.
Pas question pour autant de pleurer sur le sort des banques ! Pendant des années, elles se sont gavées sans rémunérer les comptes à vue. Et puis, si les taux sont plats, c’est parce que la BCE, la Banque centrale européenne, fait marcher la planche à billets, pour sauver les États… et les banques.
Elles ne peuvent pas toujours avoir le beurre et l’argent du beurre !

dessin-banques

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.