Les forêts cévenoles changées en bois d’allumettes

Charlie Hebdo – 18/01/2017 – Fabrice Nicolino –cropped-cropped-cropped-cropped-cropped-cropped-logodef4
On s’y prend à l’avance, car il faut réserver son billet de train, prévoir la garde des mioches et l’abandon dans les bois sombres de la mémé. Le 5 février, il faudra être à Gardanne.
A Gardanne, il y avait jadis une centrale thermique à charbon dont l’unité 4 a été transformée en gigantesque centrale à bois par la transnationale d’origine allemande E.ON, troisième producteur d’énergie dans le monde. La municipalité communiste et la CGT locale soutiennent le projet. E.ON a déjà investi 250 millions d’euros dans l’affaire  et prévoit de distribuer une électricité « verte » à 440 000 ménages de la région marseillaise. C’est donc génial ?
Mais pas du tout. Sous dix ans,la centrale devrait cramer 850 000 tonnes de bois chaque année, et a déjà commencé sa noble tâche en important du bois venu du Canada et d’Amazonie… C’est sympa, mais, le reste le sera aussi, car les importations doivent baisser, puis disparaître. Le projet est « durable », forcément « durable » et strictement local, pardi.
Où trouver les 850 000 tonnes par an dans le Sud ? Compte tenu du volume, il faudra arracher dans un rayon de 400 km, qui inclut les Cévennes, où un collectif batailleur – SOS forêt Cévennes –  a vu le jour. Selon toute vraisemblance, un nouveau massacre à la tronçonneuse se prépare, sous nos yeux. Les coupes rases, financées sur fonds publics – indirectement, 1,4 milliard d’euros sur vingt ans – sont-elles l’avenir de la forêt ?photo8Lire aussi : Une future énorme « centrale biomasse » à Gardanne où comment cramer le châtaignier des Cévennes  (13/06/2013)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, Nature, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.