La Chine investit contre les perturbateurs endocriniens

Plantes et Santé – Janvier 2017 – 
5039859_7_cd3d_2016-11-25-85bd1dd-17950-1idu7jr-e1mfvtpgb9_9626b1515129bc00d62b7ee1af2f9a59Alors que la Commission européenne à repoussé le vote de sa timide proposition de réglementation sur les perturbateurs endocriniens (voir ci-dessous), que les industriels de la chimie font pression sur Bruxelles pour la tuer dans l’œuf, ces molécules chimiques continuent de produire des effets délétères, comme le rappelaient encore il y a peu une centaine de scientifiques dans une tribune* : troubles du système nerveux, maladies cardiovasculaires, effets sur le développement du fœtus et, bien entendu, troubles de la reproduction. Omniprésents dans notre environnement quotidien (plastiques, cosmétiques, électronique, pesticides, etc.), ces produits chimiques peuvent interférer avec le système hormonal des êtres vivants à des doses infimes.
Alors que nous tergiversons, des scientifiques chinois en sont déjà au coup d’après. Ils cherchent du côté des plantes les moyens de lutter contre l’infertilité induite par le Bisphénol-A, un perturbateur omniprésent dans notre environnement. Parmi les plantes identifiées dans la pharmacopée traditionnelle chinoise, la Cistanche tubulosa paraît bien placée. Elle a montré, dans des études animales, qu’elle avait le potentiel d’empêcher, voire d’inverser, les anomalies des spermatozoïdes, de la structure testiculaire ou du niveau de testostérone provoquées par l’exposition au Bisphénol-A.
cistanche_tubulosa_2_9504380222
Echinacoside  Cistanche tubulosa
* Perturbateurs endocriniens : halte à la manipulation de la science  (Le Monde 29/11/2016)
Perturbateurs endocriniens : une manipulation de la Commission européenne ? (Sciences et Avenir 29/11/2016)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Europe, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.