Indre-et-Loire – L’étang millénaire du Louroux pourrait disparaître dans 50 ans

La Nouvelle République 04/02/201

nretang-louroux-tourisme-handicap-675x300

L’étang du Louroux est menacé de comblement et pourrait disparaître dans cinquante ans à cent ans, selon l’université de Tours.
 L’étang du Louroux, dans le Lochois, présente un risque de comblement important. Ce bassin, créé par les moines au XIe siècle, pourrait être entièrement recouvert de sédiments si l’homme n’y prête pas attention. Cette situation est relativement nouvelle pour cet étang millénaire situé en plaine.

nretang-louroux-laurent-champagne

Ici, l’eau de ruissellement ne charrie pas des sédiments en dévalant des pentes qui n’existent pas, au plat pays du Louroux. D’où vient la menace pour ce plan d’eau de 60 hectares ? Sébastien Salavador-Blanes et Louis Manière, du laboratoire Géhoc de l’université de Tours, l’expliquent par le changement des pratiques agricoles à partir de la Seconde Guerre mondiale.

etang louroux station

Des stations de mesures ont été placées près des cours d’eau et des fossés qui alimentent l’étang du Louroux.
Colmatage et pollution agricole
Les deux scientifiques étudient le comportement des cours d’eau et des fossés qui alimentent l’étang. Six stations d’études ont été installées dans ce bassin versant. « Elles mesurent en continu les particules qui arrivent dans l’étang. Leur transfert est très faible depuis trois ans, mais c’est suffisant comme menace de comblement », disent-ils. Ces ruissellements sont porteurs essentiellement de limons et d’argiles.
L’année 2016 a été importante en transport de sédiments. Mais paradoxalement, ce ne sont pas les fortes pluies de juin et les inondations qui ont constitué un réel danger. « On s’est rendu compte que ce n’est pas la quantité d’eau mais la période de l’année qui compte. » Ils travaillent de concert avec la chambre d’agriculture et les agriculteurs locaux pour comprendre ces phénomènes. Lors des pluies de juin, les sols environnants étaient couverts de cultures végétales, ce qui pourrait expliquer une retenue des sols. Les scientifiques s’intéressent aux pratiques culturales, à la nature des sols très humides, battants (*), au drainage des terres agricoles.
Pour sauvegarder ce site classé espace naturel sensible, le conseil départemental, qui en est le propriétaire depuis 1991, a signé un contrat territorial, financé à hauteur de 1,16 M€ entre 2016 et 2020, avec la commune du Louroux, l’agence de l’eau Loire-Bretagne, l’université de Tours et la chambre d’agriculture, mercredi 1er février, à la mairie du Louroux.

etang louroux

Il faut bien plus qu’une bouée de sauvetage pour éviter le comblement de l’étang du Louroux. – (Photos NR)
L’étang est sujet également à d’importants phénomènes d’eutrophisation liés à des teneurs en nitrate et phosphates trop élevés. Risque de colmatage, de comblement lié à l’érosion des sols, pollutions agricoles… L’avenir de l’étang du Louroux est vraiment entre les mains de l’homme.
 (*) l’eau ne s’infiltre pas, générant l’érosion du sol.
nrlourouxrepères
Vannes. La commune du Louroux est de nouveau en charge de l’entretien de l’étang, que ce soit pour l’ouverture des vannes dans la digue ou le fauchage des herbes. Cela était géré par le Département, donc depuis Tours, jusqu’à présent. Cela évite des aberrations comme ne pas pouvoir ouvrir les vannes un 1er mai, car personne ne travaille ce jour-là…
> Renommée mondiale. Le cas de l’étang du Louroux a fait l’objet de plusieurs publications scientifiques à travers le monde, indique Marc Desmet, vice-président de l’université de Tours. De nombreux chercheurs d’Inde, de Chine et de Brésil sont venus étudier sur place le plus grand plan d’eau d’Indre-et-Loire.
> Bassin-versant. Le bassin-versant du Louroux couvre 2.385 hectares, dont 1.900 ha de SAU (surface agricole utile) exploités par 38 agriculteurs. L’étang s’étend sur 60 hectares. Il est alimenté en eau par 30 km de fossés et 10 km de cours d’eau.
Eutrophisation. Parmi les objectifs du contrat territorial 2016-2020, l’amélioration de la qualité de l’eau est une priorité. Les apports d’azote et de phosphore provoquent les phénomènes d’eutrophisation, la prolifération de végétaux aquatiques. Des cas de mortalité piscicole ont été constatés.
Xavier Roche-Bayard
Tours, Le Louroux, Loches –

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Nature, Science, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.