Pôle emploi : 10 minutes maxi !

Siné Mensuel – février 2017 – Marie Cigali –
A Pôle emploi, les agents s’épuisent à satisfaire les normes de rendement. Depuis des années, ils ne cessent de regretter « l’instauration d’une gestion tayloriste » de leur travail. Ils le disaient il y a cinq ans, ils le répètent encore aujourd’hui. « Rien ne change : il faut toujours faire du chiffre. » En clair, limiter le temps consacré à chaque demandeur d’emploi.  pour cela, un outil informatique appelé Goa a été mis en place.
20067818
« Quand on reçoit quelqu’un à l’accueil on appuie sur un bouton qui va lancer un chronomètre. Sur ;’écran de l’ordinateur, une barre mesure le temps de l’entretien qui ne doit pas dépasser dix minutes. Quand elle est verte, tout va bien. Orange : attention, l’échange est bientôt terminé. Rouge : ça craint, il faut arrêter ! Si on dépasse trop souvent le délai imparti, on se fait rappeler à l’ordre par nos directions qui nous envoient des mails en nous reprochant de ne pas bien faire notre travail. C’est-a-dire trop bien. ‘Anomalie personnelle’ ils appellent ça. C’est violent. Les demandeurs ne sont plus des êtres humains qui ont du mal à retrouver un emploi, qui ont des difficultés multiples, qui ont besoin d’accompagnement, mais des clients. Ces clients ont un coût qui doit satisfaire une comptabilité analytique. »
Depuis quelques mois, le système Goa est moins utilisé, précise un responsable CGT de Pôle emploi. Pas parce que a direction a voulu ré-humaniser ses relations humaines, mais parce que l’accueil des inscrits au chômage est de moins en moins pratiqué par les agences qui privilégient les échanges électroniques. Depuis le 12 novembre, elles ont même fermé l’accueil l’après-midi pour ne recevoir que sur rendez-vous. Dans ce cas, les agents ne sont pas obligés de respecter un temps limité. C’est mieux, souligne-t-il. Le problème, c’est que les agents ne sont pas assez nombreux pour recevoir tout le monde. Et qu’à terme, la situation n’est pas près de s’arranger.
une-25-02-jihoChaque année, le fonctionnement de Pôle emploi est remis en cause, accusé d’incompétence chronique à à freiner la crise du travail. une soi-disant impuissance brandie par Fillon qui promet d’exiger de Pôle emploi plus d’efficacité, donc plus de rendement, donc moins d’attention portée aux chômeurs qui bénéficieraient de moins d’argent pendant moins longtemps. Cerise sur le gâteau ultra-libéral, le candidat LR menace aussi de privatiser l’Unedic qui gère l’assurance chômage.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Travail, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.