Dans les monts Nuba (3/3) : le docteur Tom, médecin d’une guerre oubliée

le-monde-nuba-e3c00000578-2982858-image-a-3_1426693545850

le-monde-nubawar_fighting_between_the_sudanese_government_and_rebel_for-a-1_1426673339327

Au Kordofan du Sud, alors que les combats font rage entre l’armée soudanaise et les rebelles du SPLA-N, le docteur Tom continue inlassablement de soigner les victimes civiles de cette guerre oubliée.

lemonde-nuba-dr

LE MONDE Le 09.02.2017 Par Anthony Fouchard (contributeur Le Monde Afrique, Gisdel (Soudan), envoyé spécial)
Dans les monts Nuba : le sommaire

le-monde-nubang_many_nuba_have_found_shelter_in_the_caves_in_the_mountain-a-7_1426673339574

Notre reporter Anthony Fouchard, basé à Bamako, s’est rendu au Kordofan du Sud, au Soudan. Alors que les combats ont repris entre l’armée soudanaise et les rebelles du SPLA-N, les habitants vivent au rythme des bombardements. Ceux-ci font, tous les jours, de nouvelles victimes, dans ce conflit oublié par le reste du monde. En trois épisodes, plongée dans l’enfer des monts Nuba.

le-monde_le-docteur-tom-catena-opere-une-patiente-pour_0a1c8c789aaea3cb1c4516a85fe99c39

Elle est allongée sur la table, les yeux dans le vague. Presque endormie par le produit anesthésiant que l’on vient de lui injecter. Le docteur Tom Catena, ses petites lunettes rondes posées sur son visage émacié, asperge de béthadine son ventre distendu avant d’inciser rapidement. « Cette femme a marché deux heures pour arriver ici. Elle s’est vidée de son sang. Alors on sort le bébé et puis…On verra ». Le prématuré de sept mois pousse un cri strident. Puis plus rien. Le docteur Tom confie le bébé à une sage-femme et repart s’occuper de sa patiente. « Le sang ici est rare. Très rare. Le don est encore très tabou. Le personnel donne du sang car il est sensibilisé à ça. Mais généralement en cas d’hémorragie c’est très difficile pour nous… »

le-monde-dr-nuba26c42c4900000578-2982858-image-a-19_1426678914743

La sage-femme lui insuffle de l’air avec une pompe manuelle, espérant pouvoir faire repartir les poumons. Après quelques poignées de seconde – une éternité – le nouveau-né toussote. La scène n’aura duré que dix minutes, dans le plus grand silence. Le docteur Tom repart aussi sec à la longue file de ses consultations.
tomSurnommé Jésus
Ce missionnaire Américain de 51 ans est originaire d’Amsterdam, dans l’Etat de New York. Il est arrivé en 2008 dans le petit village de Gisdel, avec son hopital de 435 lits, au beau milieu des monts Nuba. Il n’en est jamais reparti. L’année dernière, il a même épousé une Nubienne qui travaille avec lui à l’hôpital Mother of Mercy.

le-monde-nubabb2fa100000578-2982858-image-a-15_1426677136030

La vie de près d’un demi-million de personnes dépend de cette structure hospitalière financée par le diocèse catholique d’ Al-Obeid, la capitale du Kordofan du Nord située à la lisière septentrionale du massif montagneux. C’est la seule aide officielle que Khartoum tolère, car l’hôpital a débuté ses activités bien avant la crise.
lemonde-nuba
Dans tous les monts Nuba, ils ne sont qu’une poignée de docteurs, trois ou quatre. Mais aucun n’a la réputation de docteur Tom Catena. Il ne quitte jamais l’hôpital et enchaîne les consultations et les opérations à un rythme infernal : près de 400 patients par jour, environ un millier d’interventions par an. Avec les moyens du bord. « On fonctionne avec ce qu’on a. Mais très sincèrement, on est plutôt bien équipé comparé à ce qu’on trouve dans la région », assure Tom Catena. Ici, l’électricité provient en grande partie des panneaux solaires et permet d’alimenter des pompes à eau qui puisent dans les nappes phréatiques. En cas de panne, un générateur à gasoil peut prendre le relais.
Crimes de guerre

le-monde-nubang_many_nuba_have_found_shelter_in_the_caves_in_the_mountain-a-7_1426673339574

De vastes trous d’environ deux mètres de profondeur sur quatre mètres de large sont creusés partout pour permettre aux personnels et aux patients de s’y refugier en cas de bombardement. Depuis 2011, le docteur Tom vit dans la zone de guerre régulièrement bombardée que sont les monts Nuba. Le théâtre de violents combats entre les rebelles du Mouvement de libération des peuples du Soudan-Nord (SPLA-N) qui réclament plus d’autonomie au gouvernement central soudanais. Les rebelles contrôlent le massif des monts Nubas, mais Khartoum domine le ciel.

le-monde-dr-nuba6c363d600000578-2982858-image-a-9_1426673387095

En 2014, les avions de l’armée soudanaise ont lâché cinq bombes à proximité de l’hôpital. Plusieurs personnes ont été blessées par des éclats d’obus. Les portes et les fenêtres des bâtiments ont été soufflées. Chaque attaque aérienne entraîne son lot de morts et de blessés. Le médecin a des histoires à la pelle de personnes « en charpie », qui ont « survécu malgré tout ».

le-monde-nubac362ee00000578-2982858-image-a-29_1426682872585

Des personnes qu’il a sauvé avec l’aide d’un personnel hospitalier aussi dévoué que lui. « On est un hôpital en zone de guerre. Je dois traiter tout le panel des blessures traumatiques, des dommages causées par des éclats d’obus, des plaies par balle, des amputations … » C’est la « foi chrétienne » dit-il, qui le pousse à poursuivre ce travail : « Comment pourrais-je abandonner des gens, alors que je suis une des seules personnes à même de les aider ? », explique l’homme dont la présence reflète l’engagement d’une partie de la mouvance évangélique américaine en faveur de la rébellion sudiste, avant l’indépendance de Juba en 2011, puis des populations du Kordofan en conflit avec le régime islamiste de Khartoum.

le-monde-nuba3_8739_des-enfants-dans-le-village-de-tongoli_f6509cac498dfdc570faaa0e5b90031f

Lire la suite
et
Pour en savoir plus ( en anglais )

le-monde-nuba-refusgies

le-mondela-region-du-kordofan-du-sud-au-soudan_afa31814ea7169b7a3c9de4b8b186665

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Santé, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.