La lettre de campagne de Laurent Joffrin du 15 février

liberation
C’était hier
Georges Fenech, frondeur LR, persiste et signe après la réunion qui a permis à François Fillon de faire taire les oppositions au sein de son camp: «J’ai assisté hier à nouveau à une séance de câlinothérapie autour de François Fillon où personne ne veut lui dire la vérité ou très peu de monde», a-t-il dénoncé. «On est dans […] le bal des hypocrites, ou le bal des faux-culs», a-t-il ajouté. «Il nous dit il n’y a pas de plan B, mais c’est lui qui nous le dit. On n’aurait pas pu imaginer […] peut-être aussi ce qu’on appelle un saut générationnel?», a lancé le député, citant en exemple «François Baroin, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez (et) Valérie Pécresse.» Mais alors pourquoi le texte qu’il avait prévu de présenter a-t-il disparu?
  • La lecture attentive du Figaro est souvent édifiante. Alors que le quotidien bétonne pour soutenir la candidature Fillon, ses lecteurs sont sur une autre ligne. Dans un sondage Internet, le Figaro demande à ses internautes s’ils sont d’accord avec Fillon quand il affirme qu’il n’y a pas de meilleure candidature que la sienne. Ce matin, 54% des quelque 100 000 personnes qui se sont exprimées répondaient non, contre 46% pour le oui. Autrement dit, une majorité de lecteurs pensent à l’inverse des éditorialistes qu’ils sont censés lire tous les jours. Fragile pouvoir des médias…
  • Cette campagne est décidément sans précédent. En 2012, au même moment de la compétition, François Hollande avait déjà livré sa mémorable prestation au Bourget et sorti de son chapeau la proposition de taxer les salaires des dirigeants du privé à 80% (pour contrer la percée de Mélenchon). Sarkozy enchaînait les meetings (avec les conséquences que l’on sait sur ses comptes de campagne), Bayrou se démenait, tout comme Mélenchon. Aujourd’hui Hamon démarre sa campagne, Bayrou hésite, Fillon a du mal à tenir des meetings et on parle surtout d’emplois supposés fictifs. O tempora, o mores…
Laurent Joffrin

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.