Quand Fillon regrettait publiquement que la presse n’en fasse pas assez sur les affaires des politiques

Ouest-France – 15/02/2017 –
Une interview de François Fillon sur France Info refait surface : il y regrette que la presse ne passe pas assez de temps sur les affaires judiciaires de certains hommes politiques. Il accusait alors le système « politico-médiatique » d’avoir la mémoire courte.
Avant d’être empêtré dans une affaire d’emplois fictifs impliquant son épouse et deux de ses enfants, François Fillon cherchait à incarner le candidat de l’éthique et de la morale.

Dans une interview datant du 2 septembre 2016, François Fillon jouait la carte de l’exemplarité contre ses deux rivaux de l’époque à la primaire de droite, Nicolas Sarkozy cité dans de très nombreuses affaires judiciaires et Alain Juppé condamné dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.
Et à ce jeu-là, il ciblait déjà les journalistes, les accusant de ne pas en faire assez. Il dénonçait notamment «  la manière dont le système politico-médiatique passe sur toutes ces affaires. Tout ça, ça fait la Une pendant trois jours. Et puis ensuite c’est fini, on en parle plus. »
Une déclaration qui détonne aujourd’hui, que le candidat à l’élection présidentielle se plaint d’être face à un « tribunal médiatique » , victime « d’une attaque impitoyable, partiale, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. »

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.