Deux-Sèvres – Cercueils en carton : première crémation à Niort

La Nouvelle République 16/02/2017
Elle a eu lieu voici une semaine, la seconde est programmée demain : le crématorium deux-sévrien s’ouvre à une autre façon de faire.

Eric POLLET La Nouvelle R�publique Niort 2017

Une assemblée générale de l’Association des crématistes des Deux-Sèvres, la présence de Brigitte Sabatier, grande « prêtresse » du cercueil en carton, un compte rendu dans les colonnes de La Nouvelle République [ Lire ici : Un nouveau cercueil Prêt à cartonner] et le débat s’est engagé.
La première crémation d’un défunt mis en bière dans un cercueil en carton a eu lieu à Niort voici une semaine.
Avec deux réactions dominantes :
Celle des professionnels des pompes funèbres qui, à l’image de M. Lemasle (Parthenay), a avancé des arguments : « Par respect des familles, jamais nous ne prendrons le risque de mettre le corps d’un défunt dans une boîte en carton. Imaginez que ce dernier pèse 90 kg et que nous devons monter les marches d’une église : pensez-vous sérieusement que le carton sera suffisamment robuste ? ».
Argument recevable qui tend à valider l’idée qu’aujourd’hui, la fabrication en taille unique des cercueils en carton en limite l’utilisation aux personnes de taille et de poids moyens. Autre remarque de M. Lemasle, le prix : « Si nous sommes tout à fait d’accord de ne pas mettre un énorme budget dans un produit destiné à être brûlé, il n’est, en aucun cas, question de plusieurs milliers d’euros. Chez nous, notre cercueil de crémation complet, en pin brut, est à 490 € ».
Dès lors que les normes requises sont respectées
Autre réaction majeure, celle des défenseurs du dernier voyage en carton soulignant le refus encore récent exprimé par les responsables du crématorium « tout simplement parce qu’ils redoutaient une dégradation de leur outil de travail. On ignorait tout de ces cercueils. Pour ne pas prendre le moindre risque d’abîmer notre matériel, c’est vrai que l’on a systématiquement refusé les cercueils en carton à Niort pendant longtemps », admet Amanda Clot, conservatrice des cimetières et du crématorium niortais.
Mais, les choses ont changé. Depuis une semaine. Depuis que la première crémation avec cercueil cartonné a eu lieu à Niort. La deuxième est programmée demain. « A partir du moment où le cercueil respecte toutes les normes requises par la législation, je ne vois désormais aucune raison de refuser. Je vais adresser un message en ce sens aux professionnels des pompes funèbres du département. »
 En ajoutant sans doute que la première expérience du genre s’est parfaitement déroulée.
Sans prendre plus de temps qu’une incinération courante : deux heures entre l’ouverture du four et la récupération des cendres. En vérité, trente minutes de plus qu’il y a quelques semaines encore, le matériel installé récemment ayant de nouvelles exigences temporelles. Pour le carton, comme pour le bois. A 656 € TTC la prestation.
nr.niort@nrco.fr
Deux-Sèvres

cercueilcarton1

L’assemblée générale des crématistes des Deux-Sèvres a été l’occasion de découvrir ce nouveau cercueil en carton présenté par sa créatrice.
Les crématistes des Deux-Sèvres ont accueilli, ce week-end et avec enthousiasme, la créatrice du premier cercueil en carton homologué.
De 230 € à 630 € en fonction des options retenues
Lire

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Economie, Insolite, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.