Le programme du FN marine dans l’eau de rose

Le Canard Enchaîné – 15/02/2017 – Jean-Luc Porquet –
Tout nouveau tout beau, tout propre sur lui, le programme présidentiel de Marine Le Pen ? Aussi rassurant et souriant, et bonasse qu’elle l’a elle-même été jeudi dernier sur France 2, lors de « L’émission politique » de David Pujadas ? en tout cas, il a été étudié pour. 
Pourtant, il reste bien celui de Jean-Marie, le fondateur du Front : fondamentalement d’extrême droite. Les Français d’abord; on est chez nous; les étrangers dehors, ou au bout de la file d’attente – et silence. La France repliée sur elle-même : on rétablit les frontières nationales, on embauche 6 000 douaniers, on réactive le franc et on dit aux européistes d’aller se faire voir. La France sous la botte : on « réarme massivement les forces de l’ordre » (elles ne l’étaient pas déjà ?), on double, ou presque, le nombre de places en prison (40 000 en plus !) afin d’enfermer tous les gêneurs basanés, on ne soigne plus les clandestins sans le sou (et qu’importe si les médecins affirment que laisser une catégorie de la population sans soins dégradera forcément le niveau sanitaire global), on réprime tous azimuts à coups de « tolérance zéro » et de « rétablissement des peines planchers », bref, on cogne dur.
ren57vigalb24p11c5_m
Mon père ce rétro
La France ségrégationniste aussi : « priorité nationale » pour l’emploi (l’employeur devra payer une taxe de 10 % du salaire mensuel brut s’il veut embaucher un étranger), pour le logement social, pour les soins et pour la queue devant Pôle emploi…
Sortir de l’euro ? vous n’y pensez pas : Marine va juste rendre à la France sa « souveraineté monétaire« … ce qui revient à sortir de l’Europe. Sortir de l’Europe ? Non non : simplement copier le Brexit en organisant un referendum dans les six mois… ce qui revient à sortir de l’Europe. Faire de la France une forteresse dressée contre le répugnant mondialisme  ? Que nenni ! Tout juste se cantonner à un « protectionnisme intelligent« . Rétablir la peine de mort ? Du calme, voyons, Marine se contentera d’instaurer la « perpétuité réelle » – une façon comme une autre de s’assurer que le condamné mourra en cellule. Le nouveau programme lepéniste prétend délivrer le gentil « peuple » de la domination du méchant « système » et du « carcan étouffant et destructeur de Bruxelles« . Pour opérer une triple « révolution » – patriotique, démocratique et nationale -, il chamboulera tout, mais en douceur, et avec le sourire. La France s’en sortira enfin « apaisée ». Marine s’engage à la « remettre en ordre ». Elle procédera à une « révolution » nationale, mais sans renverser a table,dans la tranquillité. Le beurre et l’argent du beurre – çà, c’est bien français, non ?
Demain on rase gratis
Commençons par humer toutes ces goûteuses promesses : Marine s’engage à baisser le prix du gaz et de l’électricité, à baisser l’impôt sur le revenu, à baisser l’âge de la retraite pour le faire revenir à 60 ans, à baisser la taxe d’habitation, à baisser les droits de succession, à baisser l’impôt sur les sociétés. Et elle promet aussi d’augmenter le minimum vieillesse, de doubler le budget de la Défense, d’embaucher à tour de bras des policiers et des gendarmes et 50 000 militaires, d’augmenter le point d’indice des fonctionnaires, l’allocation aux adultes handicapés, les pensions des anciens combattants, etc.
Et comment financer tout ça ? Bah, un point de détail comme dirait Jean-Marie… Selon l’Institut de l’entreprise (Challenges – 9/2)*, toutes ces mesures, ces embauches de matons, de flics et de bidasses coûterons pas moins de 85 milliards par an ! Auxquels il convient d’ajouter le coût de la retraite à 60 ans, soit 32 milliards en 2040. Où trouver tout ce bel argent ? Eh bien, la croissance y pourvoira, qui grimpera miraculeusement à 2,5 %. Sainte Marine allumera des cierges et hop !
Certes, le retour annoncé du franc ait trembler nombre d’économistes – des poules mouilles gauchistes, certainement ? La France, rappellent-ils, est lourdement endettée, à hauteur de 325 % du PIB, État et secteur privé confondus (soit 6 300 milliards d’euros). Même lepénisé, le pays devra continuer de rembourser cette dette. Problème : le retour au franc, forcément dévalué par rapport à l’euro, la gonflera démesurément : 7 milliards de plus par an pour le contribuable, a calculé l’économiste Patrick Artus, et 50 milliards par an pour les entreprises (Challenges – 9/2).
Bleu, blanc, ouille !
Seule « solution » ? Faire chauffer la planche à billets. Et, du coup, relancer l’inflation ! Laquelle ruinera les épargnants (ils n’avaient qu’à dépenser leur pognon pour faire marcher l’économie), fera la joie de ceux qui ont pris des emprunts (les sommes à rembourser se mettront à fondre) et amputera sévèrement le pouvoir d’achat de toutes les catégories sociales.  Les produits fabriqués à l’étranger verront valser leurs étiquettes. dans les magasins de fringues, de meubles, de high-tech, et de tout ce qui nous arrive de Chine, les prix grimperont en flèche. Il s’agira de se serrer sérieusement la ceinture. La fameuse décroissance rêvée par les écolos, c’est Marine qui va nous l’apporter ! De là à penser que qu’elle sera joyeuse et conviviale…
En tout cas, elle sera bleu-blanc-rouge. Marine promet le retour massif du made in France. On embauchera français, on fabriquera français, on consommera français. Bientôt la réouverture des filatures de Roubaix et des aciéries de Florange ! Bientôt, les smartphones de marque Pomme ! Bientôt rien que de bons ouvriers bien de chez nous dans le BTP ! Bientôt, les travailleurs français payés en monnaie de singe, certes mais française, môssieur !
Lire : Présidentielle: les promesses délirantes que Marine Le Pen va annoncer (Challenges 01/02/2017)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Europe, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.