Hors la loi, le Japon massacre les baleines

Nexus magazine – janvier/février 2017 –
Le combat continue inlassablement pour Sea Shepherd, l’organisation internationale de protection de la vie marine, et son emblématique fondateur, le capitaine Paul Watson, réfugié en France depuis juillet 2015, objet d’une notice rouge d’Interpol à la demande du Japon et de Costa-Rica.
Deux navires de l’organisation ont mis le cap sur l’océan austral pour empêcher la flotte baleinière japonaise partie du Japon le 18 novembre, de tuer son quota auto-attribué de 333 petits rorquals. Dirigé par le capitaine WyandaLublink, le vaisseau amiral de Sea Shepherd, le Steve Irwin, a quitté le 3 décembre Melbourne (Australie) et a été suivi le lendemain de Hobart (Tasmanie), par l’Ocean Warrior, le nouveau navire de patrouille rapide. Dirigé par le capitaine Adam Meyerson, l’Ocean Warrior peut distancer n’importe quel baleinier. Avec son puissant canon à eau, il est considéré par Sea Shepherd comme un outil décisif en cette onzième campagne de défense des baleines baptisée Opération Némésis. Les deux navires de Sea Shepherd transportent au total cinquante membres d’équipage de différents pays (Australie, Allemagne, France, Royaume-Uni, Autriche, Espagne et États-Unis). Au cours des dix campagnes précédentes, plus de 6 000 baleines ont été sauvées des harpons explosifs utilisés par les baleiniers japonais.
64e14ba2e073b3dfbb27a159639eb28anews-160704-1-7-ow-gw-oceanwarrior7-1000w
Le prétendu programme de « recherche scientifique » du Japon, utilisé pour justifier le massacre des baleines, a été rejeté par la Cour internationale de justice en 2014 ainsi que par le comité scientifique de la Commission baleinière internationale. En 2015, l’Australie a condamné les baleiniers japonais à une amende de 1 million de dollars australiens pour chasse dans les eaux territoriales australiennes. L’amende est à ce jour impayée.
« Officiellement, Sea Shepherd ne devrait pas avoir à poursuivre à nouveau les baleiniers cet été, a expliqué le sénateur australien Peter Wish-Wilson le 3 décembre lors d »une conférence de presse dans le port de Hobart. L’Australie a gagné face au Japon devant la Cour internationale de justice, mais malheureusement le gouvernement place les relations commerciales au-dessus des baleines et a abandonné toute pression diplomatique. La flotte baleinière est peut-être capable d’échapper aux tribunaux internationaux, mais pas à Sea Shepherd« .
* C’est en 2020 qu’auront lieu les Jeux Olympiques de Tokyo au Japon
Silence olympique
Les J.O. approchent, la région de Fukushima doit redevenir « normale » pour ne pas effrayer les sportifs et les supporters du monde entier. Le gouvernement japonais demande aux habitants de rentrer chez eux et donc supprime les indemnités versées aux évacués. Pourtant « la terre a un niveau de contamination qui ferait d’elle un déchet radioactif dans n’importe quel pays non contaminé« , souligne Pierre Fetet, lanceur d’alerte, en commentant une carte récente de la contamination des terres de la région.
Si, pour les sols ce n’est pas brillant, pour l’air et l’eau, ce n’est guère mieux. 89 % des émissions du césium radioactif des trois réacteurs dont le cœur a fondu en mars 2011 l’ont été sous forme de microparticules de verre que l’on a retrouvées jusqu’à Tokyo. Quant à l’eau, Tepco ne dispose pas de systèmes ou de plans pour traiter les eaux nécessaires au refroidissement des cœurs contaminés. Elles sont donc libérées dans l’Océan Pacifique et migrent au gré des courants. Bien que cet accident soit majeur entre tous, les médias le boudent, comme le souligne le Project Censored de la Sonoma State University (Californie États-Unis) qui recense chaque année les grands sujets « oubliés »…

manifestation_antinucleaire_japon

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans animaux, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.