Vienne – Recyclage : La seconde vie des palettes en bois

La Nouvelle République 20/02/201
Deux menuisiers se lancent dans une activité qui conjugue recyclage, transformation et petits prix en proposant des meubles en bois de palette
Les copains de cour de récré sont devenus des copains de 20 ans. Nés dans le même village poitevin, les deux « potes » ont tracé leur route dans le même sillon ; passions communes, métier identique et, depuis quelques mois, envie analogue de créer leur propre activité.

MLA PALETTEOLOGIS

Benjamin Aumon et Hugo Prévot, tout juste trentenaires, ont décidé de lâcher ensemble les missions d’intérim successives par lassitude. « Il y avait un vrai ras-le-bol. Et l’idée était de trouver une activité qui nous permette de travailler ensemble », raconte Benjamin Aumon.
Chaque meuble est unique

MLA PALETTEOLOGIS 1

Tous les deux menuisiers de métier – l’un spécialisé dans l’ébénisterie, l’autre dans le métal – ont joint leurs compétences pour porter un projet longuement mûri – autour des palettes en bois récupérées – qui est passé par la case Aceascop (*). «Une première réunion d’information et un rendez-vous individuel nous ont permis de présenter notre projet qui a plu. Après deux jours de formation à certains logiciels en septembre, nous nous sommes lancés… »
palette-cpAvec une aide de la région Nouvelle Aquitaine – via une bourse – de 1.500 euros chacun. Pas de quoi monter une petite entreprise mais de donner un bon coup de pouce au concept « Paletteôlogis » avec la réalisation de flyers promotionnels. Pour le matériel, les deux (désormais) associés utilisent leurs propres machines, chacun dans leur grange respective. « Nous espérons pouvoir trouver rapidement un lieu commun et plus vaste. » Il faut effectivement de la place pour stocker des palettes qui peuvent atteindre jusqu’à 6 mètres de long, «  chinées  » auprès de trois ou quatre entreprises attitrées.
« Nous récupérons également les meubles, les portes, les fenêtres, les vieux parquets… Tout ce qui peut être utilisé en menuiserie. Nous transformons tout. L’idée est de recycler un maximum pour éviter de tout jeter à la déchetterie. » Les palettes, en bois de sapin et d’épicéa, sont parfois traitées mais « ça ne se voit ni ne se sent pas » affirment les deux menuisiers.
Ensuite, tout dépend de la commande. Ils peuvent créer le dessin, si le client a une idée (ou pas), jusqu’à la conception finale d’un meuble ou un objet. « Nous avons une façon de les travailler qui en fait quelque chose de très solide car nous travaillons ce bois-là comme les autres bois et avec notre savoir-faire. » Et compte tenu du taux horaire (18 €) et de l’originalité des meubles pour intérieur ou extérieur, les premiers clients font déjà fonctionner le bouche à oreille.
Reste tout de même aux deux compères à réaliser un book avec les photos de toutes leurs réalisations même si leur page Facebook leur offre déjà une petite vitrine.
(*) Coopérative d’activités et d’emploi Poitou-Charentes.
Outre la création et la fabrication, Hugo Prévot (06.72.98.51.79.) et Benjamin Aumon (07.60.94.38.36.) font également du désencombrement chez les particuliers. Ils facturent l’acte en fonction de ce qu’ils peuvent récupérer ou recycler.
Marie-Laure Aveline.
Vienne  Poitiers –

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Economie, Travail, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.