Les EPR chinois prennent eux aussi du retard

Reporterre – 25/02/2017 –

400786

Les deux réacteurs nucléaires EPR en cours de construction à Taishan (sud de la Chine) vont démarrer plus tard que prévu, a annoncé le groupe nucléaire chinois CGN, qui gère ce projet en partenariat avec EDF.
Le premier réacteur devrait désormais démarrer « au second semestre 2017 » au lieu du premier semestre, tandis que la mise en service du second interviendra durant « la première moitié de 2018 » au lieu du second semestre 2017, a indiqué CGN dans un communiqué publié lundi 20 février.
Avec les déboires des autres chantiers d’EPR en Finlande et à Flamanville (Manche), ces EPR, d’une capacité de 1.750 mégawatts chacun, doivent être les premiers à entrer en service dans le monde. Cette décision intervient après « une évaluation complète du plan de construction technique et des risques », explique le groupe chinois.
Les deux réacteurs nucléaires EPR en cours de construction à Taishan (sud de la Chine) vont démarrer plus tard que prévu, a annoncé le groupe nucléaire chinois CGN, qui gère ce projet en partenariat avec EDF.
epr_danger-2-a97f8Le premier réacteur devrait désormais démarrer « au second semestre 2017 » au lieu du premier semestre, tandis que la mise en service du second interviendra durant « la première moitié de 2018 » au lieu du second semestre 2017, a indiqué CGN dans un communiqué publié lundi 20 février. Avec les déboires des autres chantiers d’EPR en Finlande et à Flamanville (Manche), ces EPR, d’une capacité de 1.750 mégawatts chacun, doivent être les premiers à entrer en service dans le monde. Cette décision intervient après « une évaluation complète du plan de construction technique et des risques », explique le groupe chinois.
Lire : EDF asphyxié par le nucléaireGreenpeace France – 21/11/2016
2016-02-03_epr-pas-dans-la-poche_540Et du côté de Flamanville…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.