neuf-quinze – La planète …

neuf-quinze@arretsurimages.eu 24/02/2017
Pour sauver la planète, voyez ma secrétaire !
09h15« La dernière fois que vous êtes venu ici, vous étiez candidat. Vous ne l’êtes plus. » Quelle spectacle incroyable, un candidat qui renonce à être candidat. Elle n’en revient pas, Elizabeth Martichoux, qui sur RTL reçoit Yannick Jadot, lequel vient de se rallier à Benoit Hamon. Décidément, ces écolos, ils ne font rien comme les autres. « Pour la première fois depuis 1974, il n’y aura pas d’écologiste à la présidentielle. Vous prenez une responsabilité historique. Vous mesurez la gravité du geste ?  C’est un sacrifice pour votre famille ». C’est beau, une médiacrate de RTL si charnellement attachée à la présence d’un écolo à la présidentielle. Elle souffre pour la planète, Elizabeth Martichoux.

915original_96476_demi

Elle n’est pas la seule. Ah comme il vibre, Philippe Torreton. Le comédien est « l’invité inattendu » de l’émission de Pujadas et Salamé sur France 2, face à Mélenchon. Lui aussi, il vibre pour la planète : pour la première fois, voilà que les deux candidats de gauche, Hamon et Mélenchon, ont installé la planète au premier rang du programme. Quelle fête ! Elle en a de la chance, la planète. D’ailleurs, Torreton a apporté à Mélenchon un livre de Giono, L’homme qui plantait des arbres. Justement, Mélenchon adore Giono (« vous avez lu Le hussard sur le toit ? »). Comme ça tombe bien !
Mais on n’est pas là pour parler littérature. Torreton a été invité, finit par dévoiler l’impatient Pujadas, pour pousser Mélenchon à se retirer en faveur de Hamon (que vient, donc, de rallier Jadot). Seulement voilà, face au Grand Homme Qui Aime Tant Giono, Torreton cale : « je tremble des genoux » dit-il drôlement. Rires soulagés de la brochette mélenchonienne (Généreux, Autain, Corbière) devant le grand plouf de l’opération. Pourquoi cale-t-il ? Parce qu’il a vu, dans sa loge, le début de l’émission. Et il a entendu Mélenchon assurer que « la porte n’est pas fermée » à des discussions avec Hamon. Alors, si « la porte n’est pas fermée »…
Quand donc, les discussions ? Pas plus tard que dimanche prochain. Plus tôt, Mélenchon ne pouvait pas -il relisait Giono ? D’ailleurs, Hamon ne l’a pas appelé (évidemment, peuchère ! Il causait circonscriptions avec Jadot (1)). Vendredi et samedi, Mélenchon a des obligations. Donc dès dimanche. Ah comme ils vibrent. Ah l’horizon radieux de la fermeture des centrales nucléaires en 2050. De l’abandon de Notre-Dame-des-Landes. De la fin des perturbateurs endocriniens. Hamon, Jadot, Mélenchon : comme ils vibrent tous devant la magnifique perspective. Catastrophe. Urgence. Biodiversité. Ecosystèmes. Intérêt général humain. Les grands mots se bousculent. Mais voilà : leurs agendas n’ont que vingt-quatre heures. Et ces messageries, qui mangent les messages ! Et les électeurs, que va-t-on dire aux électeurs ? Pour sauver la planète, voyez ma secrétaire, elle devrait trouver un petit créneau la semaine prochaine.
(1) http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170223.OBS5707/hamon-et-jadot-se-marient-les-coulisses-de-l-accord-electoral.html
Daniel Schneidermann

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Débats Idées Points de vue, Médias, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.