Au fil de l’histoire : Ça s’est passé un … 7 mars

 7 mars 1932 à Paris

Disparition d’Aristide Briand  l’une des plus belles personnalités de la IIIe République.
L’apôtre de la paix

Né le 28 mars 1862 à Nantes ;  Fils d’aubergiste, il débuta comme avocat avant de se faire connaître comme journaliste dans le journal anticlérical La Lanterne.

Orateur hors pair et homme de convictions, il sut toutefois écouter ses adversaires et marcher avec eux vers un compromis profitable à tous.

De 1906 à sa mort, il fut dix fois président du Conseil et 22 fois ministre dont 15 aux Affaires étrangères…

L’Hommage que le Peuple de France, son Gouvernement et tous  les Amis de la Paix dans le Monde, ont rendu à Briand

 c’est dans l’humble cimetière de Cocherel, sur le coteau qui borde la route nationale de Louviers et qui domine la vallée de l’Eure, sous un bloc de granit bleu de Bretagne, gravé de cette seule inscription

« Aristide Briand »
que l’Apôtre de la Paix dort de son dernier sommeil.

7 mars 1995

Disparition de Paul-Émile Victor à Bora-Bora (Polynésie)

Le découvreur des Inuits
Né le 28 juin 1907 à Genève (Suisse) dans la famille d’un riche industriel, le jeune Paul-Émile Victor cherche longtemps sa voie. Élève-ingénieur à l’École Centrale de Lyon, il réalise l’exploit de s’en faire expulser avant la remise du diplôme.

Après une expérience dans la Marine puis dans l’aviation, il rencontre en 1934 le très célèbre explorateur Jean-Baptiste Charcot et le convainc de l’emmener sur le Pourquoi pas ?

Jusqu’au Groenland…
Pour sa retraite, en 1976, il choisit de se retirer au coeur de l’océan Pacifique, sur l’atoll de Bora-Bora.

Le « motu » de Paul Emile VICTOR (qui a été vendu aujourd’hui)
aussi lire : Le découvreur des Inuits

 

7 mars 1956

Le procès de « l’affaire des fuites »

Le 7 mars 1956, François Mitterrand, alors ministre de l’intérieur de Pierre Mendès France, est blanchi des accusations calomnieuses de haute trahison portées contre lui. Il est injustement accusé d’avoir fourni, en 1953, des informations concernant l’effort de guerre français en Indochine au Parti Communiste et donc indirectement à l’URSS, allié des rebelles communistes indochinois. L’accusation, en temps de guerre, est gravissime et apte à briser la carrière de ce jeune ministre prometteur.

L’affaire se révèle être en fait une machination montée par les mouvements poujadistes, hostiles à Mitterrand depuis que celui-ci a démissionné du gouvernement Daniel pour condamner la politique de répression menée par la France au Maroc et en Tunisie.

Elle est à l’origine de la mésentente entre François Mitterrand et Pierre Mendès France, ces deux brillants hommes de gauche de la France de l’après-guerre. Le futur président de la république ne pardonnera en effet jamais, par la suite, à Mendès France de ne pas l’avoir prévenu des suspicions pesant sur lui.
Sources Herodote

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.