Politique – Réserve parlementaire : qu’en font nos députés ?

La Nouvelle République 06/03/2017

Les quatre députés de la Vienne utilisent différemment leur enveloppe.
Chaque parlementaire peut proposer l’attribution de subventions, 130.000 € au total. L’utilisation de cette “ réserve ” est consultable en ligne.
Ce n’est pas de l’argent que j’ai dans mes poches ; il faut monter les dossiers puis les proposer aux ministères concernés. Ce sont eux qui les instruisent et envoient les subventions aux associations. La députée socialiste Catherine Coutelle rappelle le fonctionnement d’une réserve parlementaire qui par le passé a favorisé certains « fantasmes » pas forcément injustifiés, les montants pouvant alors varier d’un député à l’autre sans toujours respecter équité et transparence.
Depuis 2012, chaque député dispose d’une somme de 130.000 € en moyenne, la modulation de la répartition entre chaque élu relevant de chaque groupe politique : c’est ce qu’indique le site internet de l’assemblée nationale où, depuis janvier 2014, est mis en ligne un tableau retraçant, député par député, l’utilisation de la réserve parlementaire de l’année en cours.
Ce qui permet donc de prendre facilement connaissance des choix des quatre députés de la Vienne, tant au niveau de la répartition des sommes que des projets financés.
S’agissant de sa réserve parlementaire en 2016, Alain Claeys a ainsi soutenu ; entre autres, la réfection de la charpente de la salle des fêtes de Chabournay (à hauteur de 15.000 €) ou encore la sauvegarde de l’église Notre-Dame de Liniers (14.736 €), mais aussi des associations comme « Un Hôpital pour les enfants » (5.000 €). De son côté, Catherine Coutelle précise ses priorités : « Pour les communes, je favorise l’aménagement des centres-bourgs et la petite enfance (NDLR : exemple en 2016, 7.000 € pour l’extension de l’école maternelle de Smarves), mais j’aide aussi des associations et j’ai décidé, en lien avec l’inspection académique et à des collèges, de financer des mallettes pédagogiques traitant de l’égalité filles-garçons. »
Cause des femmes, culture et petites communes
Celle qui préside la délégation de l’assemblée nationale aux droits des femmes a en outre usé de son enveloppe parlementaire pour soutenir le sport féminin (3.000 € au CEP volley-ball en 2016) et s’apprête pour 2017 à soutenir le mouvement du Nid – qui lutte contre les effets et conséquences de la prostitution – dans l’optique de l’ouverture d’une antenne de l’association à Poitiers.
Jean-Michel Clément qui pour sa part aide massivement les Soirées Lyriques de Sanxay (32.000 € sur la réserve parlementaire de 2016) met en avant plusieurs critères simples : « J’essaie de soutenir en priorité les associations dont les projets, comme un festival de musique, touchent le plus grand nombre de gens, mais aussi celles qui luttent contre les inégalités ou les injustices. Au niveau des collectivités, il importe d’aider les plus petites communes, les sommes allouées représentant des aides importantes pour leurs projets. »
en savoir plus
La députée écologiste Véronique Massonneau confie l’attribution de sa réserve parlementaire à un jury paritaire de citoyennes et de citoyens. L’élue ne participe pas à la réunion de délibération et n’intervient pas dans le choix des bénéficiaires. Vingt associations et onze collectivités en ont bénéficié en 2017. L’objectif affiché est de « barrer la route au clientélisme » : « Je suis pour que la réserve parlementaire soit supprimée », confiait-elle récemment.
plus d’infos
Retrouvez le détail de l’enveloppe de votre député sur lanouvellerepublique.fr et centre-presse.fr ou sur www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf
Frédéric Delâge
Vienne – Poitiers

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.