Politique – Deux-Sèvres : La réserve parlementaire ne fait pas l’unanimité

La Nouvelle République 06/03/2017

Delphine Batho, Jean Grellier et Geneviève Gaillard
La répartition de la réserve parlementaire en 2016 vient d’être publiée par l’Assemblée nationale. Mais le système ne fait toujours pas l’unanimité.
 C’est un aspect souvent méconnu de la dépense publique. Chaque année, l’Assemblée nationale alloue 130.000 € en moyenne à chaque député pour des investissements de proximité (associations, communes…). La répartition de ces subventions vient d’être rendue publique sur le site de l’Assemblée nationale.
Mais ce dispositif, qui représente en 2016 un total de presque 82 millions d’euros, ne fait pas l’unanimité. L’association nationale Contribuables Associés a rappelé son « opposition totale » à la réserve parlementaire, estimant qu‘« un parlementaire est un législateur, pas un mécène avec l’argent public ».
La députée de la première circonscription des Deux-Sèvres, Geneviève Gaillard, y est aussi plutôt défavorable et parle de « saupoudrage » en dénonçant un système « électoraliste » et « inégal » : « Cela met du beurre dans les épinards, mais pas pour tout le monde ! Ce n’est pas normal que certaines associations ne puissent pas fonctionner ». La députée cible notamment les coupes budgétaires de la commune et du Département, « mais ce n’est pas la réserve qui va régler le problème ».
«  Un système électoraliste et inégal  »
Delphine Batho, députée de la deuxième circonscription, reconnaît que la réserve parlementaire « n’est pas le cœur du travail de député » mais estime qu’elle est « nécessaire pour la vitalité des territoires ruraux », faute d’autre solution : « Les domaines des associations culturelles et de l’éducation populaire connaissent des désengagements massifs de la part du Département et de la Région. »
Pas de députés hors-sol
De son côté, le député de la troisième circonscription, Jean Grellier, souligne que « cela permet d’avoir des relations avec les acteurs locaux », évitant ainsi de devenir un parlementaire « hors-sol ». Mais l’élu « ne plaide pas l’objectivité » et reconnaît qu’il fait un « arbitrage » en fonction de ses relations avec les associations et les communes. La transparence est cependant essentielle : « Je publie ma proposition d’attributions de la réserve parlementaire dès mes vœux de nouvelle année », assure Jean Grellier.
Laura Dulieu
Deux-Sèvres

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.