Les fourberies de la « clause Molière »

Le Canard Enchaîné – 16/03/2017 – Jérôme Canard –
Pour bien montrer qu’elle est un bon petit soldat de l’équipe Fillon, Valérie Pécresse a fait voter par sa majorité au conseil régional d’Ile-de-France une disposition qui reflète le climat xénophobe qui agite en ce moment la campagne de la droite.

Il s’agit, nous dit « Le Figaro » (11/3), de la « clause Molière », qui prétend imposer l' »usage de la langue française sur les chantiers publics« . Wauquiez, comme Retailleau, et d’autres présidents LR de régions, a voulu, lui aussi, faire voter cette clause en Auvergne-Rhône-Alpes, mais le préfet a entrepris de s’y opposer. Aux dernières nouvelles, selon « Le Figaro », Sapin, le ministre du Travail est lui-même  monté au créneau.
La clause Molière, c’est un peu comme si les techniciens français d’Areva, sur le chantier de l’EPR de Finlande, étaient obligés de parler le finnois.

Lire : Travail détaché: la « clause Molière » est un « enfumage politique » pour le Ministère du Travail  (Le Figaro 15/3)
L’instauration d’une « clause Molière » sur les chantiers suscite de fortes polémiques (Le Monde 16/3) :« A vomir », « insupportable », « dérive nationaliste » et « électoraliste »… La « clause Molière », censée lutter contre la directive européenne des travailleurs détachés en imposant le français sur les chantiers dont la région est maître d’œuvre, suscite une polémique croissante. Des représentants politiques, syndicaux et patronaux s’insurgent contre les quelques régions – de droite (Ile-de-France, AuvergneRhône-Alpes) – et les départements qui l’ont mise en place pour lutter contre le présumé « dumping social » que représentent les contrats de travailleur détaché.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.