Les arrangements de Bruno Retailleau avec l’argent du Sénat

Le Courrier de l’Ouest – 18/03/2017 – Laurent Combet – 
PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/LAURENT COMBET : ANGERS 29/05/2015 : BRUNO RETAILLEAUPHOTOPQR/Laurent Combet
Selon le site Médiapart, Bruno Retailleau, président LR de la région Pays de la Loire, et coordinateur de la campagne de François Fillon, aurait largement bénéficié du système occulte des « ristournes » qui a permis à des sénateurs UMP, jusqu’en 2014, d’arrondir leurs fins de mois.
Ces fonds étaient théoriquement destinés à la rémunération d’assistants parlementaires.
Ces pratiques, qui relèvent du « détournement de fonds publics », se sont interrompues en catastrophe au printemps 2014, « quand le groupe UMP a compris que des magistrats mettaient leur nez dedans et que des mises en examen risquaient de tomber » rapporte Médiapart.
Médiapart évalue à au moins cinq millions d’euros les sommes redistribués en douze ans au profit de dizaines de sénateurs UMP.
Six sénateurs ont déjà été mis en examen et d’autres devraient suivre.
Le chef de file des sénateurs républicains a répété être étranger à ces « vieilles » pratiques : « Je n’ai pas reçu de ristournes », avait déclaré Bruno Retailleau à Mediapart.
Mais les policiers de la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) ont mis la main sur une comptabilité parallèle, avec des listes de noms et de montants, sur lesquelles figurent le nom de Bruno Retailleau.
Lire aussi : Le Vendéen Bruneau Retailleau, chouan des Sirènes  (08/02/2017)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Justice, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.