Décryptage En direct : comment déconstruire les clichés sur l’histoire de l’Afrique ?

L’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch et l’association française Khasso Bera travaillent à démonter les clichés sur l’Afrique.
LE MONDE Le 13.03.2017
Le 26 juillet 2007, Nicolas Sarkozy déclarait à Dakar que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire ». Un discours qui a choqué mais a également fait écho à un débat vieux d’une vingtaine d’années sur les moyens à mettre en œuvre pour remédier à l’ignorance généralisée sur le passé de l’Afrique.
Pourquoi la collection encyclopédique « L’Histoire générale de l’Afrique » lancée sous l’égide de l’Unesco depuis 1964 continue-t-elle d’être méconnue ?
Pour comprendre les grandes périodes de l’histoire du continent et pour déconstruire les clichés qui circulent, Le Monde Afrique a donné la parole à l’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch, spécialiste de l’Afrique et professeure émérite de l’université Paris-Diderot, et à l’association française Kasso Bera, créée en 2016 par de jeunes étudiants de Seine-Saint-Denis. Ils ont échangé à l’occasion d’un Facebook Live.
Vidéo

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Débats Idées Points de vue, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.