Une liste de plus de 200 produits alimentaires susceptibles de contenir des nanoparticules.

Agir pour l’environnement -20/03/2017 – Stéphen, Martin, Benjamin, Magali, Mathias, Stéfanie, Antoine et toute l’équipe d’Agir pour l’Environnement.

Les nanoparticules se sont introduites secrètement dans nos assiettes via certains additifs alimentaires. Leur présence superflue nous fait courir des dangers sanitaires et environnementaux graves. Refusons d’être les cobayes de cette technologie incontrôlée. Interpellons les industriels !
Après plusieurs mois d’enquête, Agir pour l’Environnement a constitué une liste de plus de 200 produits alimentaires susceptibles de contenir des nanoparticules.
Il s’agit de produits qui contiennent des additifs que l’on peut retrouver à l’échelle nanoparticulaire :  E171 ou dioxyde de titane : colorant qui sert à blanchir et à opacifier; E172 ou oxyde de fer : colorant blanc, rouge, argent ou or; E551 ou dioxyde de silicium : antiagglomérant qui sert à éviter la formation de grumeaux
Ces additifs sont dangereux pour la santé et l’environnement, pourtant vous les retrouvez dans les produits du quotidien dont plus de la moitié est destinée aux enfants : bonbons, chewing-gums, chocolats, mélanges d’épices, pâtisseries, soupes, plats préparés…
DECOUVREZ & PARTAGEZ la liste des produits pouvant contenir des nanoparticules  ou www.infonano.org
Pourquoi ce site ?
Face au scandaleux manque de transparence sur la question des nanoparticules, nous avons décidé de lancer l’alerte en constituant une base de données listant les produits suspects. Mieux ! Le site infonano.org vous permet d’agir en interpellant les fabricants par courriel, téléphone, Twitter ou Facebook.
Depuis décembre 2014, la présence de nanoparticules devrait être mentionnée sur les emballages. Or, nous avons beau chercher : nous n’avons trouvé aucun produit avec la mention [nano] ! Mais, à chaque fois que nous faisons analyser un produit “suspect”, des nanoparticules non-étiquetées sont identifiées ! Nous craignons donc que les industriels cachent volontairement la présence de nanoparticules dans leurs produits de peur d’effrayer le consommateur…

Agissez contre les nanos !
Nous ne pouvons tolérer les nanoparticules dans nos assiettes et les risques qu’elles impliquent pour la santé et l’environnement ! Dites NON aux nanos dans l’alimentation : PARTAGEZ autour de vous !  INTERPELLEZ LES FABRICANTS pour qu’ils cessent d’utiliser ces additifs dangereux ! DEVENEZ DÉTECTIVE NANO pour nous aider à compléter cette liste ! 
Votre action peut faire la différence….
Depuis quelques mois, avec la présence accrue du sujet dans les médias, des fabricants se sont engagés à retirer les additifs dangereux : Lutti, William Saurin, Verquin, etc.  Il ne faut pas s’arrêter là : continuons ensemble à faire pression pour faire respecter le principe de précaution !
Des nanos dans l’alimentation ?
Depuis quelques années, les nanoparticules s’introduisent dans l’alimentation via les additifs qui servent à rendre les produits plus attractifs (pour colorer, fluidifier, homogénéiser…).
Les nanoparticules sont des particules ultrafines, évaluables en milliardième de mètre, à l’échelle nanométrique (l’échelle des atomes et de l’ADN). Leur taille extrêmement petite leur confère des propriétés nouvelles et/ou amplifie les propriétés existantes, ce qui en fait des matériaux très réactifs et mobiles.

 Pourquoi se méfier des nanos ?
La taille extrêmement petite de ces matériaux leur permet de traverser plus facilement les barrières physiologiques, de pénétrer plus facilement dans le corps et de s’y accumuler.
La nocivité des nanoparticules est de mieux en mieux documentée scientifiquement : dommages à l’ADN, retards de croissance, inflammations chroniques, réactions d’hypersensibilité et d’allergie, affaiblissement du système immunitaire, stress oxydatif, effets génotoxiques et cancérogènes, dérèglement du système immunitaire, du fonctionnement intestinal…
Dernière étude en date : des chercheurs de l’INRA ont publié dans la revue internationale “Nature” le 20 janvier 2017 une étude montrant des pathologies graves chez des rats ayant consommé du dioxyde de titane dont des lésions précancéreuses du côlon.
Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé. – Margaret Mead (1901 – 1978) – Anthropologue.

http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.