Macron-Mélenchon – coup de foudre en direct : la petite histoire dans la grande

L’Opinion 22/03/2017
Les deux candidats ont fait assaut d’amabilités l’un envers l’autre durant le débat sur TF1, lundi soir

C’est la petite histoire dans la grande. Le « grand débat » diffusé lundi soir sur TF1 a vu se nouer, sous les yeux de 9,8 millions de téléspectateurs, une relation particulièrement complice entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.
Dès les premières saillies du leader de La France insoumise, son jeune concurrent de la France en marche boit ses paroles, lui lance des regards énamourés et sourit largement à ses bons mots. Ainsi Emmanuel Macron s’amuse-t-il de la métaphore mélenchonienne sur les « épuisettes » de Marine Le Pen pour lutter contre l’immigration, avec « des trous dedans ». Jean-Luc Mélenchon vient en appui d’Emmanuel Macron lorsque ce dernier ferraille contre la candidate du Front national sur le burkini. Le summum de la connivence est atteint lorsque l’eurodéputé propose à l’ancien ministre de l’Economie un débat à deux sur la santé. « Preneur ! », lui répond du tac au tac le benjamin de l’émission. « Il y aura bien une télé qui sera d’accord », lui glisse Jean-Luc Mélenchon, comme s’ils étaient seuls au monde…
« C’est vrai qu’ils se sont fait pas mal de clins d’œil », convient un soutien d’Emmanuel Macron. « Macron a beaucoup cherché Jean-Luc du regard, il semblait fasciné, témoigne Eric Coquerel, soutien de Jean-Luc Mélenchon, présent dans le public. Mais le dispositif facilitait le contact, puisqu’ils étaient côte à côte ». A priori, les deux hommes ne se connaissaient pas avant lundi soir. « Jean-Luc est toujours intrigué par les personnages qu’il découvre, souligne Eric Coquerel. Et il était parti dans l’optique de ne pas aller à la castagne ». « Mélenchon a reconnu en Emmanuel une démarche intellectuelle, et apprécie l’homme de lettres », explique-t-on dans l’entourage d’Emmanuel Macron. Dans le camp de Benoît Hamon en revanche, on analyse ce rapprochement comme une pure tactique : « C’était une stratégie organisée, c’est évident, de faire cette passerelle pour marginaliser Benoît », assure un membre du gouvernement.
Nathalie Segaunes

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.