Les nouvelles centrales solaires reviennent deux fois moins cher qu’un EPR

Notre Terre – 11/03/2017 –
Heureuse nouvelle : le nouveau solaire est deux fois moins cher que l'EPR
Les gains de compétitivité du solaire ne sont pas un vain mot. Jeudi, les résultats du quatrième appel d’offres photovoltaïque lancé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) se sont soldés par un prix moyen de rachat de l’électricité – il correspond au seuil de rentabilité des installations – autour de 62,50 euros le mégawattheure (MWh), soit deux fois moins que l’EPR de Flamanville (Manche). La production du réacteur nucléaire de nouvelle génération actuellement en chantier devrait «sortir» aux environs de 120 euros le MWh.

Fort de ce prix de 62,50 euros, le solaire distance désormais sensiblement l’éolien, dont le coût est estimé en moyenne à 80 euros. Même si les partisans respectifs de chaque énergie prennent bien soin de ne pas les opposer, force est de constater que le solaire prend de plus en plus le leadership des énergies renouvelables, à la fois en France et dans le monde. Même si, à l’échelle de la planète, les deux énergies sont aujourd’hui au coude-à-coude avec environ 70 gigawatts (GW) de puissance installée.
Dans le solaire, nous assistons à un autre phénomène intéressant, à savoir que les centrales photovoltaïques vieillissent mieux que prévu, dans la plupart des cas, elles vont pouvoir tourner pendant 30 ans alors que les contrats initiaux partaient sur des durées de 20 ou 25 ans.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.