La pédopornographie est bien ancrée en Europe

24 heures.ch – 03/04/2017 –
L’Europe est le plus grand hébergeur de sites pédopornographiques dans le monde, juste avant l’Amérique du Nord.
Un inspecteur de police genevois en pleine investigation (Image d'archives, 2002)
Un inspecteur de police genevois en pleine investigation (Image d’archives, 2002) Image: Keystone
L’Europe a remplacé en 2016 l’Amérique du Nord comme premier hébergeur de sites pédopornographiques. Elle en compte 60% du total, selon un rapport publié lundi par l’observatoire britannique Internet Watch Foundation (IWF).
Une situation qui est inversée
Selon ce rapport, 60% des 92% d’URL aux contenus pédopornographiques confirmés sont hébergés en Europe au sens large, y compris en Russie et en Turquie, une hausse de 19 points par rapport à 2015. L’Amérique du Nord est passée à la deuxième place, avec 37% de ces contenus hébergés contre 57% en 2015.
A eux seuls, les Pays-Bas représentent 37% du total avec 20’972 sites, suivis des États-Unis (22%, 12’492 sites), du Canada (17%, 8803 sites), de la France (11%, 6099 sites) et la Russie (7%, 4176 sites).
«La situation s’est inversée», explique la directrice générale de l’IWF Susie Hargreaves, citée dans le rapport. «L’Europe est devenue le plus grand hébergeur d’images pédopornographiques devant l’Amérique du Nord», ajoute-t-elle, y voyant un signe du «bon travail» fait par les groupes high-tech américains contre cette criminalité. 94% des sites utilisent des services gratuits ne nécessitant pas de paiement ni pour les créer ni pour y télécharger des images, selon l’IWF.
Des techniques de masquage
Les hébergeurs de ces images utilisent en outre de plus des «techniques de masquage», rendant plus difficile de trouver et d’enquêter sur ces images, poursuit l’IWF qui traque ces images sur la toile pour les retirer et a appelé les entreprises qui ne collaborent pas ou peu avec elle à le faire davantage.
Lire : 11 % des sites pédopornographiques sont hébergés en France

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Europe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.