« L’émission politique » sur France 2 – Karim Rissouli : « Barbara Lefebvre a menti en direct » : une filloniste cachée face à Macron

Karim RISSOULI

Après la polémique de mardi soir, Karim Rissouli explique comment l’équipe de « L’émission politique » sur France 2 choisit ces Français qui interpellent les candidats.
L’Obs 07/04/2017
« Extraordinairement énervant ! » : c’est la réaction de Karim Rissouli, journaliste à « L’émission Politique » sur France 2. Il est responsable de la rubrique « Prise directe » qui confronte l’invité à des Français. Hier, Emmanuel Macron était face à Barbara Lefebvre, présentée comme une professeure d’histoire géographie en collège. Professeure, certes, mais pas seulement … 
Alerté par des spectateurs sur le fait qu’elle serait « membre du comité national France solidaire avec Fillon », Karim Rissouli lui a posé la question en fin de soirée. Elle a nié : « ce sont les réseaux sociaux qui apparemment turbinent … » – « vous n’êtes pas soutien de François Fillon ? » – « pas que je sache« .
« Cette dame se moque de nous » commente, aujourd’hui, Karim Rissouli. Initialement, c’est une autre enseignante qui devait venir mais des problèmes de santé l’en ont empêchée. Mardi, l’équipe a contacté Barbara Lefebvre. « On a longuement discuté avec elle, on savait bien qu’elle n’était pas de gauche, plutôt une néo-réac qui allait défendre un point-de vue sur la colonisation différent de celui d’Emmanuel Macron, et c’était bien l’intérêt. On lui a demandé, en amont, si elle soutenait un candidat. Elle nous a répondu que non. Nous avons checké son compte Facebook et Twitter mais nous n’avons pas les listes de tous les comités locaux de soutien. Elle est passée sous le radar ».
« Mais l’intérêt, poursuit le journaliste, du retour en plateau, à la fin de l’émission, c’est de permettre de fact-checker non seulement les propos du candidat mais notre propre travail. Il aurait été désastreux que le public découvre, le lendemain, qu’il avait été berné. Elle a menti en direct. Quand je l’ai interrogée,  je n’avais pas le moyen de savoir si elle mentait ou non ».
D’une manière plus générale, il y a un malentendu sur cette rubrique. Elle est ainsi introduite par David Pujadas : « Place maintenant aux Français, ils ont des questions à vous poser ». Or, ce ne sont pas des Français lambda mais des syndicalistes, des représentants d’associations …. Ainsi, Benoît Hamon face à un agriculteur, présenté comme membre des jeunes agriculteurs et de la FDSEA, ne savait plus, sous quelle casquette celui-ci l’interrogeait : « je suis représentant de moi-même, mes paroles n’engagent que moi » lui répondait l’intéressé.
« Nous choisissons, explique Karim Rissouli, soit des gens directement touchés par une mesure ou par la position de l’invité, par exemple un patron de PME sur la sortie de l’euro, soit quelqu’un qui a une légitimité à intervenir due à son parcours par exemple la prof d’histoire, hier ».

 

Comment sont-ils repérés ? « Souvent dans les reportages diffusés sur France 3 régions et dans les quotidiens régionaux. L’équipe chargée du casting, leur parle longuement au téléphone, leur demande s’ils ont – ou ont eu- un engagement politique ou syndical, s’ils soutiennent un candidat…. « .  Il faudra désormais prévoir le détecteur de mensonges.
Véronique Groussard Journaliste

« L’Emission politique » : Barbara Lefebvre, une filloniste cachée face à Macron

L’Obs

Invitée par France 2 pour interroger Emmanuel Macron, l’enseignante n’a pas dit qu’elle était aussi militante pro-Fillon.

On ne sait pas s’il existe un vote filloniste caché, comme l’espère le candidat LR pour créer la surprise au premier tour malgré des sondages en berne. Mais il y avait bien une filloniste cachée, jeudi soir, sur le plateau de « l’Emission politique ».
Barbara Lefebvre faisait partie des Français invités par France 2 pour interroger Emmanuel Macron. Elle était présentée comme simple « professeure d’histoire-géographie en collège ».
Et pourtant, le nom de Barbara Lefebvre apparaît sur le site de campagne de François Fillon. Elle est « membre du comité national France solidaire avec Fillon », et participe, ce vendredi même, à une réunion organisée par Les familles angevines avec Fillon, comme le signale « Ouest France ».
Le 30 mars dernier déjà, ce tweet d’un militant filloniste la montrait lors d’une réunion publique organisée pour défendre le programme « famille et école » du candidat LR :
Présentation des programmes Familles & école de @FrancoisFillon à #Antony. MERCI à tous!@lesRepublicains à @FF_Familles à @SensCommunSud92 pic.twitter.com/KO7lj8HezF — Hervé Rigolot (@herve_rigolot) March 29, 2017
Elle nie
Barbara Lefebvre est bien entendu libre de soutenir le candidat de son choix. Simplement, si son discours est celui d’une militante, les téléspectateurs sont en droit d’en être informés.
Interrogée à la fin de « l’Emission politique » par le journaliste Karim Rissouli, l’enseignante a préféré nier. « En préparant l’émission, vous nous avez dit que vous n’étiez membre d’aucun parti politique, soutien d’aucun candidat. Mais ce soir, des téléspectateurs nous alertent sur le fait que vous seriez membre du comité de soutien national ‘France solidaire avec François Fillon’. C’est vrai ou c’est pas vrai ? »
Barbara Lefebvre est d’abord surprise : « Vous êtes, vous aussi, très bien informé, depuis très haut apparemment. »
Puis elle dément : « Ah non non, je ne sais pas, ce sont les réseaux sociaux qui turbinent. »
« Vous n’êtes pas soutien de François Fillon ? »

« Pas que je sache. »
Soutien de #Fillon, Barbara Lefebvre? « Ah non, pas que je sache » La dame a une réunion annoncée sur le site de Fillon ???? #LEmissionPolitique pic.twitter.com/RSKlOPZlQC — Nils Wilcke (@paul_denton) April 6, 2017
L’épisode suscite des réactions indignées sur Twitter :
Non, Barbara Lefebvre ne soutient pas du tout @FrancoisFillon. Encore une manipulation du Cabinet Noir !! pic.twitter.com/F69UtHjiBo — Nicolas ‏??? (@NicoHikona19) April 7, 2017
Mais… c’est une manie ou une ligne de campagne le mensonge éhonté chez #Fillon et ses soutiens ? https://t.co/7blQ2B639P
— Cécile Duflot (@CecileDuflot) April 7, 2017
Barbara Lefebvre est par ailleurs l’auteure d' »Élèves sous influence » (éditions Audibert, 2005) et « Comprendre les génocides du XXe siècle. Comparer – Enseigner » (éditions Bréal, 2007).
B.L.
Note : Hi hi … Fillon et son  cabinet noir …  et les votes cachés … il a bonne mine  avec cet épisode. Il y a belle lurette qu’il en cache des choses et maintenant  avec ses soutiens.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.