La légion d’honneur ne doit pas récompenser des personnes qui ont manqué à leur devoir de probité !

Anticor – 16/04/2017 –
Michel Roussin a été promu commandeur de la légion d’honneur, le 14 avril 2017, par le Président de la République, sur proposition du Premier Ministre.
Or, l’ancien directeur de cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris avait été condamné, le 20 février 2008, pour « complicité de corruption active et passive » à quatre ans de prison avec sursis, 80 000 € d’amende et quatre ans d’interdiction du droit de vote et d’éligibilité, dans l’affaire des marchés truqués des lycées d’Île-de-France…
Anticor rappelle que, selon le code de la légion d’honneur, la plus élevée des distinctions nationales est censée récompenser « des mérites éminents acquis au service de la nation soit à titre civil, soit sous les armes ».
Dans ce cadre, l’association regrette que seules les personnes condamnées pour crime ou celles condamnées à une peine d’emprisionnement sans sursis égale ou supérieure à un an soient automatiquement exclues de l’ordre de la légion d’honneur.

Par conséquent, Anticor demande que la légion d’honneur ne soit pas donnée ou laissée à des personnes condamnées pour avoir manqué à leur devoir de probité…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.