Présidentielle 2017 -Lettre à un ami qui refuse de choisir, par Raphaël Glucksmann

L’Obs Raphaël Glucksmann Publié le 04 mai 2017 à 12h04
LA CHRONIQUE. « Un simple vote contre. Contre ce que nous avons toujours combattu. Contre le nationalisme, contre la xénophobie. Contre Marine Le Pen. »
Nous avions 20 ans en 2002. Nous sommes descendus dans la rue. Nous avons voté Chirac. Ce n’était pas simple, mais cela relevait de l’évidence. Aujourd’hui, un tel choix nous divise. Qu’est-ce qui a changé ?
Le sentiment que l’Histoire bégaie tout d’abord. Tu me rappelles que nous avions fait le serment en 2002 que ce serait la dernière fois. Je nous revois jurer, en effet, que, si d’aventure la même situation se répétait, il ne faudrait plus compter sur nous pour sauver une classe politique inepte. Tu restes fidèle à notre promesse quand je la trahis. Tu as pour toi la constance et la pureté. Et pourtant, j’espère encore te convaincre.
Je ne chercherai pas à défendre à tes yeux Emmanuel Macron ou son programme. Ce n’est ni mon envie ni mon rôle. Ni toi ni moi ne faisons partie de ces 24% de votants l’ayant choisi au premier tour. Je partage tes doutes, tes craintes, tes sarcasmes. Mais il ne s’agit plus de cela. Il ne s’agit plus de lui. Il s’agit de ce fameux vote contre dont tu ne veux plus entendre parler. Oui, un simple vote contre. Contre ce que nous avons toujours combattu. Contre le nationalisme, contre la xénophobie, contre le césarisme, contre le poutinisme. Contre Marine Le Pen.
Tu me dis on rejoue …
79 % restants,
Lire aussi Populisme, nationalisme : comment en est-on arrivés là ?

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Débats Idées Points de vue, Démocratie, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.