Présidentielle 2017 – Secret de campagne

L’Opinion 04/05/2017
Ce qui est sympa dans une campagne, c’est d’en apprendre les secrets. A l’heure où la France décide de son futur, ce n’est pas négligeable. Donc premier point : François Fillon a des sourcils – comme beaucoup d’entre nous. Deuxième point : ils sont broussailleux. D’où cette angoissante question alors que le candidat était encore dans la course : comment rendre sympathique cette caractéristique ? Ses conseillers image eurent alors « l’idée » dont on conviendra qu’elle était fine, brillante, capable de le propulser à l’Elysée : distribuer des « lunettes-sourcils ». 15 000 paires furent fabriquées et un slogan trouvé : « Je ne sourcille pas, je vote Fillon ». Finalement l’initiative fut abandonnée. C’est dommage : capitaliser sur le capillaire n’est pas donné à tout le monde.
Michel Schifres mschifres@lopinion.fr

Les conseillers de Fillon avaient commandé 15 000 paires de « lunettes-sourcils »
speech  par Théo Mercadier
L’idée de génie, qui visait à décoincer un peu l’image du candidat, a malheureusement été mise de côté, certains jugeant que sa légitimité en prendrait un gros coup.
Le magazine Le Point révèle, à la surprise générale, que les petits génies de l’équipe de com’ de François Fillon, candidat malheureux à l’élection présidentielle, ont eu la fulgurante idée de commander des montagnes de « lunettes à sourcils ». L’objectif : rendre Fillon sympathique en jouant à fond la carte de l’autodérision, le député de Paris étant connu pour ses broussailleux sourcils. Et ils n’ont pas fait les choses à moitié, puisque ce sont pas moins de 15 000 paires de ces lunettes qui ont été commandées, pour une facture totale de 30 000 euros. Les goodies devaient être distribués un peu partout en France dans les jours précédant le premier tour, pour inonder le pays de militants de droite à gros sourcils. On adore.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.