De tout un peu – Elections législatives

En Vrac
Législatives 2017 : suivez la campagne en direct
Minute par minute, l’actualité des candidats à l’élection présidentielle 2017 racontée, décryptée, analysée par la rédaction du « Monde ».
Le Monde 12/05/2017
Richard Ferrand : « Quand vous renouvelez en profondeur, ça crée des turbulences dans les appareils politiques »
 Le secrétaire général d’En marche! était l’invité de BFMTV. Il s’est exprimé sur plusieurs sujets d’actualité.
Bisbilles avec François Bayrou : « Les choses vont s’apaiser » assure La République en marche
  Les règles, elles sont connues depuis le début, elles ne changeront pas. Il faut que les candidats correspondent aux critères de renouvellement et de parité.
Jean-Baptiste Lemoyne : Les Républicains sont « condamnés à moyen terme »
Le sénateur de l’Yonne, Jean-Baptiste Lemoyne, qui a quitté Les Républicains pour rejoindre En marche !, a estimé sur LCP que son ancien parti était « condamné à moyen terme ».
 Aujourd’hui, LR est devenu une famille politique réduite à peau de chagrin. Je crois qu’il y a cette opportunité de revivifier la vie démocratique française en rejoignant La République en Marche. A moyen terme, Les Républicains sont condamnés. Il n’y a pas de cohabitation possible entre des lignes qui sont divergentes. Les Républicains, héritier de l’UMP, est devenu quelque chose de très rabougri
 Interrogé sur l’absence de candidat LR sur la première liste des investitures pour les législatives des 11 et 18 juin, publiée jeudi par La République en Marche, il a souligné qu’un « espace de dialogue » avait été laissé. « Un certain nombre de parlementaires LR proches de cette tendance de droite moderne n’ont à ce stade pas de candidat face à eux », a-t-il remarqué. « L’important, au-delà des décomptes d’apothicaires, c’est qu’on se retrouve sur les idées, le contenu, et qu’on n’aille pas dans des guerres picrocholines ».
 « Moi qui viens de la droite, je me félicite qu’un certain nombre de proches d’Alain Juppé soient candidats investis dès hier », a-t-il ajouté, citant Marie Guévenoux (9e circonscription de l’Essonne) et Amélie De Montchalin (6e circonscription de l’Essonne).
Patrick Mennucci : « Jean-Luc Mélenchon fait tout pour passer pour un Marseillais »
 Le député PS de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, où Jean-Luc Mélenchon est également candidat, a vertement critiqué son adversaire. « Il a dit qu’il allait m’offrir une bouillabaisse, c’est juste la démonstration qu’il n’a rien compris, parce que la bouillabaisse, c’est un plat de touristes à Marseille. Les Marseillais n’en mangent quasiment jamais », a lancé M. Mennucci sur RTL.
Sur le MoDem. « On a dit qu’il faut que chacun envoie ses candidatures pour que la commission [d’investiture] choisisse ses meilleurs candidats »; a expliqué M. Ferrand.
 Nous, on ne fait pas d’accord d’appareil. Des calculs d’apothicaire, il n’y en a pas. (…) A François Bayrou, je lui dis qu’on continue à marcher ensemble et que tout va bien se passer. Il n’y a rien de plus vieux qu’une colère de la veille.
Des socialistes préservés ? Interrogé sur le fait qu’il n’y a pas, pour l’heure, de candidats LRM face à Myriam El Khomri, Stéphane Le Foll ou Marisol Touraine, M. Ferrand a affirmé qu’il s’agissait d’un message. « C’est pour dire ‘si vous souhaitez rejoindre le mouvement du président Macron…’” Le secrétaire général d’En marche ! a précisé que les candidats en question devront quitter le Parti socialiste s’ils souhaitent l’étiquette LRM, sans quoi ils auront un candidat face à eux.
 Une ouverture à droite ? « On a laissé des espaces vacants » pour les personnalités de droite désireuses de rejoindre La République en marche, a souligné M. Ferrand Selon lui, le choix du premier ministre, qui sera annoncé lundi sera, « sans doute », « l’élément déclencheur » pour que des gens de droite fassent le pas.
Julien Dray : « Le combat pour le socialisme ne peut pas disparaître »
 Julien Dray, conseiller régional PS d’Ile-de-France et proche de François Hollande, a réagi sur France 2 aux déclarations de Manuel Valls, qui a jugé mardi que le Parti socialiste était « mort » :
Interrogé sur le bilan du quinquennat qui se termine, M. Dray reconnaît : « On a eu l’ivresse du pouvoir, on avait la majorité partout, on s’est cru tout puissant. »
Sylvie Goulard sur Bayrou : « Le soutien qu’on a pu apporter à un moment donné ne signifie qu’on a un droit de tirage éternel »
 L’eurodéputée MoDem Sylvie Goulard, soutien de longue date d’Emmanuel Macron, a critiqué sur RTL l’attitude de François Bayrou après la publication hier des premiers noms des candidats aux législatives.
 « Le soutien qu’on a pu apporter à un moment donné ne signifie qu’on a un droit de tirage éternel », a-t-elle lancé, référence à l’alliance scellée en février entre MM. Macron et Bayrou.
A suivre

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Démocratie, En Vrac, Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.