Bruxelles ouvre sa porte au pétrole sale du Canada

Ouest-France – 10/05/2017 -Christelle Guibert –
Une usine de traitement des sables bitumineux en Alberta, en 2014 : l’énergie fossile la plus nocive pour l’environnement. | Reuters
Les sables bitumineux sont l’énergie fossile la plus nocive pour l’environnement. Le mélange, qui affleure à la surface, est cent fois plus visqueux et dense que du pétrole conventionnel. Pourtant, depuis décembre 2014, les sables bitumineux de l’Alberta, où se trouve le principal gisement canadien, ne sont plus classés comme particulièrement polluants par l’Union européenne… La négociation sur le traité Ceta de libre-échange entre l’Europe et le Canada est passée par là. Le pétrole sale a tout bonnement changé d’étiquette…».
LOBBY PÉTROLIER
Comment expliquer ce revirement ? Par le lobbying intensif mené, auprès des instances européennes, par le Canada et l’industrie pétrolière, accusent les ONG. « Le lobby féroce du Canada et des très grandes compagnies pétrolières a conduit la Commission à affaiblir sa loi sur les carburants sales ». Ce vote met en lumière les atteintes aux législations et ambitions environnementales européennes découlant des deux accords de libre-échange [avec le Canada (CETA) et les Etats-Unis (TTIP)]. »
OLÉODUCS GÉANTS
Pour Ottawa, l’enjeu est celui des débouchés des sables bitumineux de l’Alberta. Pour les exporter, le Canada pousse plusieurs projets d’oléoducs géants, qui se heurtent tous à de fortes résistances.
Le projet d'oléoduc de TransCanada devait traverser le Canada depuis l'Alberta vers l'embouchure du fleuve Saint-Laurent.Le projet d’oléoduc de TransCanada devait traverser le Canada depuis l’Alberta vers l’embouchure du fleuve Saint-Laurent. Infographie « Le Monde »
Vers l’ouest, le Northern Gateway de l’entreprise canadienne concurrente Enbridge, destiné à écouler 525 000 barils par jour vers les marchés asiatiques, est combattu en Colombie britannique. Vers l’Atlantique enfin, le projet Energie Est, porté par TransCanada lui aussi et capable de débiter 1,1 million de barils par jour, cible les marchés d’Europe et de l’Est américain. Mais les travaux de construction d’un terminal pétrolier dans l’estuaire du fleuve Saint-Laurent, au Québec, ont été stoppés , cette zone étant un lieu de reproduction des bélugas, ou baleines blanches, en voie de disparition.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, Europe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.