Premier conseil des ministres : fixer le cap gouvernemental

Le Monde 18/05/207

Le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, préside, ce jeudi à 11 heures, son premier conseil des ministres. Il « fixera à cette occasion les grandes orientations de son quinquennat et la feuille de route du gouvernement », mais aussi « la méthode de l’action gouvernementale qui doit reposer sur deux piliers : la collégialité et l’action collective », explique-t-on à l’Elysée. Dès mercredi, quelques ministres ont saisi l’occasion de leur passation de pouvoirs pour afficher leurs ambitions. Richard Ferrand, à la cohésion des territoires, a affirmé sa volonté de lutter contre le « sentiment de déclassement » d’un certain nombre de territoires.
La ministre des sports, Laura Flessel, entend « porter haut les couleurs » de la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux olympiques de 2024. Et le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a annoncé qu’il se rendrait « dès lundi matin » à Berlin pour évoquer l’avenir de la construction européenne avec son collègue des finances allemand, Wolfgang Schäuble.
Autour de la table du conseil, outre Emmanuel Macron et le premier ministre Edouard Philippe, siégeront 18 ministres et quatre secrétaires d’Etat, dont la moitié provient de la société civile, du jamais-vu sous la VRépublique. La parité sera respectée, avec onze femmes et onze hommes et autant de ministres de plein exercice de l’un comme de l’autre sexe parmi les membres du gouvernement. L’escrimeuse, double championne olympique Laura Flessel, ministre des sports, l’éditrice Françoise Nyssen (Actes Sud), ministre de la culture, ou Muriel Pénicaud, ministre du travail, feront aussi une entrée remarquée dans le grand bain de la politique, avec huit autres représentants de la société civile. Nicolas Hulot attirera de la même manière la lumière des projecteurs. L’ancien animateur vedette d’« Ushuaïa », désormais ministre de la transition écologique, qui n’avait jamais accepté jusque-là d’entrer dans un gouvernement, constitue l’une des prises majeures d’Emmanuel Macron.
S’il est resserré, ce premier gouvernement de l’ère Macron compte cependant davantage de membres que le premier gouvernement Fillon. Parmi eux figurent quatre socialistes (dont deux avaient rejoint En marche !), deux radicaux de gauche, trois centristes, deux LR, les autres provenant de la société civile. Avec Bruno Le Maire à l’économie et Gérald Darmanin à l’action et aux comptes publics, Emmanuel Macron confie aussi Bercy à la droite, toujours plus fractionnée, tandis que les socialistes entrés dans ce nouveau gouvernement affaiblissent encore un peu plus le PS. Deux ministres retrouveront par ailleurs la table du conseil : Jean-Yves Le Drian, promu ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Annick Girardin, nommée ministre des outre-mer.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Démocratie, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.