Bretagne : l’éternel retour des algues vertes est en avance

Charlie Hebdo – 10/05/0217 – Fabrice Nicolino –

Que dire encore qui n’ait té radoté ? Malgré le bluff constant des soi-disant autorités, les algues vertes sont toujours là, éternellement menaçantes. Ce printemps a vu fleurir ce que l’écologie scientifique appelle des blooms. Des explosions, des efflorescences d’algues qui sont les plus vives depuis au moins 2009.  Et les plus précoces aussi. Une plage des Côtes-d’Armor a été fermée, et on atteindra bientôt les 2 000 tonnes d’algues ramassées dans la baie de Saint-Michel-en Grève.

Elles ne font pas que puer, elles tuent, ainsi qu’on le sait désormais avec certitude. Depuis juin 1989 – un joggeur de 26 ans est mort soudainement au milieu d’un amas – jusqu’à aujourd’hui, un cheval, des sangliers et au moins deux autres humains sont morts d’avoir respiré de hydrogène sulfuré contenu dans les algues en décomposition. Alerté dès 1980 par l’association Eaux et Rivières de Bretagne, l’État n’a jamais voulu désigner le principal responsable de cette infestation : l’agriculture intensive et son élevage concentrationnaire. Les nitrates, qui gagnent le rivage par les cours d’eau, créent et alimentent en effet le phénomène.
Combien de plans ? Combien de centaines de millions d’euros pour rien ? Le dernière enveloppe de 114 millions d’euros – un pompeux « plan algues vertes » entre 2011 et 2016 – n’a été utilisée qu’à 22 % faute de projets et de candidats. Et on en lance déjà un deuxième pour la période 2017-2022.
Une mention pour Jean-Yves Le Drian, président socialiste à la tête de la région Bretagne et récemment nommé au gouvernement Macron. L’an passé, il a proprement fermé l’organisme qu’il rétribuait pour l’analyse des pollutions régionales, dont les algues. Le conseil scientifique de l’environnement de Bretagne (CSEB) avait grand tort de faire un travail critique, et a été remplacé par le Centre de ressources et d’expertise scientifique sur l’eau de Bretagne (Creseb), dont on attend avec impatience les précieux avis. Aux dernières régionales; Le Drian a astucieusement placé sur sa liste un certain Olivier Allain, patron de la très productiviste chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.