Michel Field, le directeur de l’information de France Télévisions, démissionne

Le Parisien 22/05/2017
Dans un message à ses équipes, le journaliste de 62 ans explique avoir demandé à Delphine Ernotte de le relever de ses fonctions, «par souci d’apaisement».

Michel Field s’en va. Après avoir officié pendant un an et demi à la direction de l’information de France Télévisions, le journaliste de 62 ans a annoncé son départ à ses équipes.
Le Parisien a eu connaissance ce lundi du message qu’il leur a adressé : «Par souci d’apaisement, j’ai demandé à la présidente (de France Télévisions, Delphine Ernotte, ndlr) de me relever de mes fonctions de directeur de l’information.»
 «Nous avons accompli de belles choses ensemble : du lancement de Franceinfo aux succès de la couverture de la présidentielle en passant par les performances des éditions et des magazines de F2, F3, du numérique et de la nouvelle offre d’information continue. Je souhaite aux équipes de poursuivre sur cet élan. J’ai été heureux et fier d’avoir travaillé avec vous», poursuit le message.
Après l’éviction de David Pujadas 
 Ce départ intervient dans un contexte de tensions à France Télévisions, après l’éviction du journal de 20 heures du David Pujadas, qui le présentait depuis 16 ans. Comme Delphine Ernotte, Michel Field devait faire l’objet mardi d’un vote sur une motion de défiance, le deuxième depuis sa prise de fonction en décembre 2015.
 La Société des journalistes de France 2 devait se réunir, lundi, dans la journée.
 Michel Field quitte France Télés et isole Delphine Ernotte
L’Opinion 22/05/2017
Suite au départ du patron de l’information de France Télévisions, la présidente du groupe audiovisuel public n’affrontera finalement pas de motion de défiance
Lire
Cyril Lacarrière

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.