Travail : les primes seraient contre-productives

Nexus N° 110 – mai/juin 2017 –
Patrons et employés sont persuadés que les primes au travail augmentent la motivation de ces derniers, alors que les sciences humaines prouvent depuis longtemps le contraire ! 
La croyance en l’efficacité des récompenses (primes voyages,repas, médailles, etc.) est profondément ancrée dans les esprits. C’est ce que montre une étude menée par des psychologues de l’université de Reading (Royaume-Uni). D’autres études de la même équipe (1) avaient confirmé ce que l’on savait déjà, à savoir que les récompenses conduisent certes à une amélioration à court terme, mais à un désintérêt pour la tâche à accomplir à long terme.
Profond malentendu
Le directeur de l’étude, le docteur Kou Murayama, professeur associé de psychologie à l’université de Reading, souligne le profond malentendu qui existe au sein de la société sur la manière dont fonctionne la motivation de chacun de nous. Alors que les études (2) ne cessent de mettre en évidence les effets contre-productifs des récompenses sur la motivation. Les employeurs persistent dans cette voie de la carotte et du bâton autrement dit, de la récompense et de la punition. Dans leur lancée, les chercheurs mettent également en doute le fait que les parents puissent soudoyer efficacement leurs enfants avec des friandises. 
Autonomie menacée
Comment les récompenses peuvent-elles miner la motivation de leurs bénéficiaires ? Principalement parce que ces derniers ont le sentiment inconscient que leur autonomie est menacée. Plutôt que de compter sur les récompenses pour contrôler les autres, affirme le Dr Murayama, le respect de l’autonomie et de la motivation intérieure dans de nouveaux modes de travail ou de rémunération aboutirait à de meilleurs résultats. : « Il est vrai que les gens réagissent bien à court terme à des incitations financières, précise le Dr Murayama, cependant, nous avons montré qu’un travail qui allie la réalisation des besoins personnels et la satisfaction au travail est susceptible d’avoir un impact plus important sur les employé que l’argent lui-même. »
Idée… en prime
On pourrait ajouter que dans les modes rémunération à explorer, outre un travail payé à sa juste valeur, une feuille de paye qui indiquerait, en même temps ce que coûte l’employé à l’employeur, et aussi ce qu’il rapporte, serait une piste intéressante à suivre.
(1) Kuhbandner C., Aslan A.,Emmerdinger K. et Murayama K., « Providing extrinsic reward for test performance undermines long-term memory acquisition », Frontiers in Psychology, 2016.
Murayama K. et Kitagami S., « Consolidation power of extrinsic rewards : reward cue enhance long-term memory for irrelevant past events », Journal of Experimental Psychology, 2014.
Murayama K, Matsumoto M.,  Izuma K. et Matsumoto K. « Neural basis of the underminig effect of monetary reward on intrinsic motivation », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 2010.
(2) Khon Alfie, « Why incentive Plans Cannot Work », Harvard Business Review, septembre/octobre 2013.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Travail. Ajoutez ce permalien à vos favoris.