Elections législatives – Près d’un Français sur deux veut une majorité pour Macron

Les Français semblent vouloir respecter la logiques des institutions aux législatives. 67% d’entre eux voteront d’ailleurs en priorité en fonction d’enjeux nationaux, selon un sondage BVA pour « l’Obs ».
L’Obs 24/05/2017

La République en marche semble profiter de l’effet de souffle provoqué par la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle. Selon notre sondage exclusif réalisé par BVA, 43% des Français souhaitent que le président de la République dispose d’une majorité parlementaire à l’Assemblée, à l’issue des élections législatives des 11 et 18 juin. 
Dans le détail, outre les macronistes de la première heure, la proportion est très forte chez les sympathisants du Parti socialiste (59%), mais bien plus faible chez les sympathisants Les Républicains (29%) ou chez ceux du FN (15%) et quasi-nul chez ceux de La France insoumise (3%).
Cette volonté affichée d’accorder un maximum de députés à Emmanuel Macron est en très nette augmentation ces dernières semaines. Ainsi, au soir du 2e tour de l’élection présidentielle, seuls 23% des sondés indiquaient vouloir une victoire des listes En Marche ! aux législatives. Ce qui représente donc un gain de 20 points en près de vingt jours pour le camp Macron.

La France insoumise première force d’opposition 
Autre enseignement de cette étude BVA : si les Français sont nombreux à souhaiter une cohabitation à la tête du pays, ils ne sont pas du tout d’accord sur la couleur politique que devrait avoir le gouvernement. Ce qui profite aux listes de La République en marche.
Dans l’opposition, c’est la gauche radicale de Jean-Luc Mélenchon qui semble tirer son épingle du jeu : 19% des sondés souhaite une cohabitation et un gouvernement dirigé par La France insoumise.
Un chiffre plus faible pour les Républicains (15%) et le Front national (15% également). Sans surprise, dépecé par En Marche !, le Parti socialiste continue de couler : seuls 4% des sondés souhaitent une cohabitation avec un gouvernement dirigé par le Parti socialiste.
Un scrutin aux enjeux avant tout nationaux
Face à des candidats La République en marche, parfois novices en politique, l’opposition (de droite comme de gauche) mise sur l’implantation et l’expérience locales de certains de ses poulains. Suffisant pour empêcher qu’une vague de députés macronistes ne déferle sur l’Assemblée nationale ?
Interrogés, les Français donnent une indication assez nette sur cette question : 67% voteront en priorité en fonction d’enjeux… nationaux alors que 26% voteront en priorité en fonction d’enjeux locaux (7% ne se sont pas prononcés). Ce contexte de supériorité des considérations nationales sur le local est assurément est un bon présage pour Emmanuel Macron.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.