Terrorisme : Macron souhaite au plus vite une «task force» très réactive

Le Parisien 25/05/2017
Après l’attentat lundi à Manchester, le président Emmanuel Macron veut accélérer la  création de la «task force» (force opérationnelle) antiterroriste qui dépendra de l’Elysée. Il l’avait évoquée durant sa campagne.

Ambassade du Royaume-Uni, ¨Paris, mardi. Le chef de l’Etat français a signé le livre de condoléances après l’attentat de Manchester AFP/ETIENNE LAURENT
La «task force» antiterroriste rattachée à l’Elysée, à laquelle Emmanuel Macron avait fait référence encore mardi, comprendra «50 à 60 personnes» pour que «des décisions puissent être prises dans la demi-heure». C’est ce qu’a annoncé mercredi Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.
 Lors d’un conseil de défense mercredi, au surlendemain de l’attentat de Manchester, le président a décidé que l’organisation de ce nouveau centre de coordination antiterroriste, qu’il avait évoqué durant sa campagne, sera fixée «d’ici le 7 juin», a annoncé l’Elysée.
Depuis 2008 le Conseil national du renseignement est déjà rattaché à l’Elysée, mais son coordinnateur «n’a pas la puissance qu’aura demain le responsable de la task force», a précisé Christophe Castaner. Ce poste est occupé depuis août 2016 par le préfet Yann Jounot. Le site de «L’Essor de la gendarmerie nationale» s’interroge sur la future cohabitation entre cette force opérationnelle et ce coordonnateur.
Pour étayer ses propos, Christophe Castaner a cité comme exemple le «manque de renseignement territorial» qu’a entraîné la centralisation du renseignement, alors que par exemple «l’Education nationale peut-être une source de renseignement sur la radicalisation». Les personnes affectées à la «task force collecteront jour et nuit toutes les informations avec un accès direct aux plus hauts responsables.»
Un état-major qui associera plusieurs ministères
 Selon le «Figaro», cet «état-major permanent des opérations de sécurité intérieure, de renseignement et de lutte contre le terrorisme doit associer les ministères de l’Intérieur et de la Défense avec une participation de ceux des Transports et de la Santé notamment.» Sans doute faut-il ajouter celui de l’Education nationale.
 Mercredi, Emmanuel Macron a par ailleurs demandé au Parlement de prolonger jusqu’au 1er novembre l’état d’urgence, qui devait se terminer le 15 juillet. Il veut profiter de ce délai pour faire voter une loi qui rendra pérennes certaines mesures exceptionnelles de l’état d’urgence, qui demeureront donc en place même une fois l’état d’urgence levé.
   Leparisien.fr avec AFP

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Défense, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.