Grande-Bretagne – Législatives sous haute tension

Le Monde 08/06/2017

Les leaders des principaux partis politiques britannniques : la première ministre conservatrice Theresa May (en haut à gauche), le chef des travaillistes Jeremy Corbyn (en haut à droite), la dirigeante du Parti national écossais Nicola Sturgeon (en bas à gauche) et le chef de file du parti Libéral démocrate, Tim Farron. LEON NEAL, OLI SCARFF, LESLEY MARTIN / AFP
Les Britanniques se rendent aux urnes ce jeudi pour des élections législatives dont Theresa May espère qu’elles lui donneront la majorité renforcée qu’elle escomptait lorsqu’elle a convoqué ce scrutin anticipé, lequel devait porter sur le Brexit mais dont l’enjeu s’est déplacé vers la sécurité après deux attentats en deux semaines. Au total, le pays a été ébranlé en moins de trois mois par trois attaques djihadistes qui ont fait 35 morts. Des mesures de sécurité « hautement flexibles » sont prévues à Londres pour permettre de déployer au plus vite des forces policières, ont fait savoir les autorités, cinq jours après une attaque qui a fait 8 morts dans la capitale.
Dominée par les questions de sécurité après les attentats à Londres et Manchester, les plus meurtriers au Royaume-Uni depuis ceux de juillet 2005 à Londres, la campagne aura été, quoi qu’il arrive, un long chemin de croix pour la première ministre, qui s’est retrouvée sous le feu des critiques en raison de sa politique de réduction des effectifs de la police lorsqu’elle était ministre de l’intérieur (de 2010 à 2016). Alors que l’avance des tories culminait à une vingtaine de points lorsque les législatives anticipées ont été convoquées, le 18 avril, celle-ci s’est effondrée à mesure que Jeremy Corbyn, le chef de file des travaillistes, multipliait les attaques contre la politique sociale, puis sécuritaire de Mme May.
A la veille des élections, la première ministre a lancé un dernier appel à ses concitoyens, leur demandant de lui accorder leur soutien afin qu’elle puisse défendre au mieux les intérêts britanniques à Bruxelles au cours des prochains mois. Cinq enquêtes d’opinion publiées hier accordaient entre cinq et douze points d’avance au Parti conservateur sur ses rivaux travaillistes, ce qui suffirait à la première ministre pour conforter sa majorité actuelle de 330 députés avant d’ouvrir les difficiles négociations sur le Brexit. Un sixième sondage, publié à minuit, ne donnait cependant qu’un petit point d’avance aux tories.
Les bureaux de vote seront ouverts de 7 heures à 22 heures (de 6 heures à 21 heures GMT). Il faudra attendre la fermeture des bureaux pour que soit autorisée la publication de sondages de sortie des urnes et de projections. Le résultat final est attendu pour vendredi à l’aube. Même si le Parti conservateur sort finalement vainqueur du scrutin, après que certains sondages ont été jusqu’à prédire sa défaite ces derniers jours, c’est une Theresa May fragilisée qui risque de devoir s’asseoir à la table des négociations avec les Européens.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.