Editorial – Un souffle d’optimisme

Ouest-France  10/06/2017

Le pessimisme paralysant ayant grandement disparu, tout devient possible y compris l’essor de la France. | Reuters
« Les Français sont devenus tout à coup optimistes alors qu’ils étaient le peuple le plus pessimiste qui soit », déclarent certains observateurs. Il est vrai que l’élection du Président, jeune et dynamique, change le regard. Alors, poursuivent certains commentateurs, le pessimisme paralysant ayant grandement disparu, tout devient possible y compris l’essor de la France.
On ne peut que souhaiter que ces réflexions optimistes soient des réalités, et c’est à nous de les concrétiser. Les élections législatives devront être le premier pas en ce domaine. Ce n’est pas impossible. On voit beaucoup de candidates et de candidats nouveaux en politique. Ils arrivent avec leur propre expérience professionnelle, associative. Ils sont pleins d’espoir. Ils veulent être efficaces, agir pour le renouveau. Ils sont souvent généreux, décidés à se donner non pas pour faire carrière, non pas pour un parti mais pour le redressement du pays.
Bien sûr, il y a beaucoup de risques : risque de naïveté, risque d’incompétence quant aux rouages de notre démocratie. Ils devront « atterrir », probablement surmonter des déceptions, accepter certaines contraintes du pouvoir.
Construire le Bien Commun
Mais celles et ceux qui feront partie de la majorité présidentielle ne devront pas pour autant abandonner leur sens critique. Ils devront garder leur libre arbitre tout en jouant le jeu de la solidarité sans laquelle l’efficacité attendue se dissoudrait comme neige au soleil. Au contraire, leurs réflexions, leurs questionnements, nourriront l’exécutif et l’enrichiront.
Ce sera un exercice difficile mais nécessaire, sinon nous risquons les uns et les autres de nous retrouver déçus et de décevoir cet espoir né soudainement, là où pratiquement personne ne l’attendait.
Tout cela ne pourra se faire qu’avec une vive conscience du Bien Commun et la ferme volonté de le réaliser. Il reste à construire pour notre pays, pour l’Union européenne, pour le monde qui frappe à notre porte et nous force à surmonter, par exemple, le si grave défi des migrations.
Il faudra quelque peu relever la visière, élargir notre regard, penser croissance, oui mais croissance pour tous, y compris et peut-être d’abord pour les pays en voie de développement car, là, est le salut pour eux mais aussi pour nous.
Écoutons les gens comme Borloo, avec ses travaux de développement de l’électricité et de désenclavement en Afrique, les développeurs du monde. Les chemins qu’ils ouvrent sont les bons. Ils conduiront à la paix et à l’harmonie nécessaires à notre survie à tous.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Démocratie, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.