Législatives. Pour Guaino, les électeurs de sa circonscription sont « à vomir »

Ouest-France – 12/06/2017 – Daniel Fouray –
Largement battu au premier tour des législatives, Henri Guaino s’est emporté sur le plateau de BFM TV dimanche 11 juin contre ses électeurs. Pour lui, ces électeurs de droite sont « à vomir ». Il a évoqué son « mépris » pour eux devant des journalistes interloqués.
Largement battu au premier tour des législatives, Henri Guaino s'est emporté sur le plateau de BFM TV dimanche 11 juin contre ses électeursLargement battu au premier tour des législatives, Henri Guaino s’est emporté sur le plateau de BFM TV dimanche 11 juin contre ses électeurs
Henri Guaino n’a pas digéré son élimination au premier tour des élections égislatives. Le candidat qui s’était présenté sans étiquette à Paris dans la 2e circonscription, à cheval entre le 6e et le 7e arrondissement, s’est emporté sur le plateau de BFM TV après sa défaite.
« L’électorat qui a voté dans la deuxième circonscription de Paris est à mes yeux à vomir. Vous m’entendez bien », explique-t-il. « Entre les bobos d’un côté qui sont dans l’entre soi, dans un égoïsme social… et puis il y a cette espèce de bourgeoisie traditionnelle de droite, vous savez celle qui va à la messe, qui envoie ses enfants au catéchisme et qui après vont voter pour un type qui pendant 30 ans s’est arrangé et qui a triché, voilà quoi ». Relancé par les journalistes, il stigmatise un électorat qui serait selon lui « un peu pétainiste, vous savez tous ces gens qui ont voté à la primaire de la droite ».
A une journaliste l’interpellant sur son mépris pour ces électeurs, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a répondu « ah pour ceux-là oui j’ai du mépris ». Interrogé sur un possible appel à voter au second tour, il répond « Ah certainement pas. L’hypocrisie, c’est terminé ».
Sur Twitter, de nombreux internautes ont marqué leur indignation. A l’instar du chef cuisinier de l’Elysée et électeur dans la deuxième circonscription de Paris.
Henri Guaino annonce son retrait de la vie politique à la suite de sa défaite avec seulement 4,5% des voix. « Je suis allé au bout du bout de mes engagements politiques, ça fait plus de 30 ans, avec un seul mandat de député qui vient de s’achever, voilà, j’ai épuisé le sujet ». Relancé sur le fait de savoir s’il annonçait son retrait de la politique, il a répondu: « oui, oui. Quand on fait 4,5%… ». Un score qui le place en 7e position au premier tour…               Le candidat de la République en Marche (REM) Gilles Le Gendre est arrivé en tête dans cette 2e circonscription de Paris avec 41,81% des suffrages exprimés, largement devant la candidate officiellement investie par Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet (18,13%). Le maire LR du VIe arrondissement, Jean-Pierre Lecoq, est arrivé 3e avec 9,17%.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.