Pays de Loire – Nantes : Les chats errants prolifèrent en ville, la capture s’organise

Ouest-France 13/06/2017 Christophe Jaunet/
La prolifération de chats sauvages crée des soucis en ville. Soutenues par la Ville de Nantes, qui prend conscience des soucis causés, deux associations mènent des actions de trappage et de stérilisation, pour éviter la fourrière et l’euthanasie.

Des actions de trappage, de stérilisation, d’identification, puis de remise en liberté, sont engagées à Nantes depuis février. Une méthode douce. | reuters/STEFAN WERMUTH
Nantes n’échappe pas à la problématique urbaine de prolifération des chats errants. « Des femelles en liberté se reproduisent, et des gens balancent dans la nature leurs chatons, décrit Sylvain Bidault, vétérinaire nantais. Dans la métropole, 1 000 chats errants sont attrapés par an, 200 à 300 sont adoptés, mais 600 à 700 sont euthanasiés. Ce n’est pas acceptable, car il existe des solutions plus éthiques et durables ». Il pointe les problèmes « de santé publique, avec des chats malades, et de voisinage ».
La Ville de Nantes travaille déjà avec Sous mon aile. « La société se déplace chez la personne qui a récupéré l’animal pour le conduire à la fourrière animale à Carquefou. L’animal, non réclamé sous huit jours, est confié à la SPA pour proposition à l’adoption. »
Visiblement, ça ne suffit pas à enrayer la prolifération des chats errants…
La Ville de Nantes vient donc de signer un partenariat avec deux associations, Chiens, chats et compagnie, et Les griffes de l’espoir, pour soutenir une méthode de régulation douce et préventive.
Pièges à ragondins
Elles organisent depuis février des actions ciblées de trappage. Une première opération dans le quartier du Breil a permis d’attraper 22 chats. C’est en cours au parc de la Moutonnerie et à Malakoff. « On capture les chats errants, on les stérilise chez un vétérinaire, on les identifie, puis on les relâche sur le même site », décrit Brigitte Bonnard, présidente de Chiens, chats et compagnie. La mairie finance l’intervention du vétérinaire à hauteur de 60 € pour l’identification et la castration d’un chat, 80 € pour une chatte.
Des pièges à ragondins sont utilisés, posés en soirée. C’est un tunnel grillagé inoffensif, avec de la nourriture pour appâter les chats errants. « Pour que ça marche, on demande aux gens de ne pas les nourrir en journée », insiste l’association Les griffes de l’espoir.
» À lire aussi. Simone nourrit les chats errants depuis 19 ans

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.